Monceau Fleurs rejoint Amazon et accélère sur l'e-commerce

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

L'enseigne, qui teste depuis fin mars son tout premier site marchand, débarque aujourd'hui sur la marketplace d'Amazon. Son président Bruno Blaser détaille sa stratégie e-commerce.

Monceau Fleurs rejoint Amazon et accélère sur l'e-commerce.
Monceau Fleurs rejoint Amazon et accélère sur l'e-commerce.© Monceau Fleurs Amazon

Opportunité de création d’entreprise

En partenariat avec Toute la franchise


MONCEAU FLEURS

MONCEAU FLEURS

70 000 € d’apport personnel

demande de documentation

Monceau Fleurs annonce ce matin qu'il a commencé à commercialiser ses bouquets sur la marketplace d'Amazon.fr. "La vente en ligne de fleurs a doublé en 10 ans et doublera à nouveau dans les 10 prochaines années pour atteindre 30% du marché en 2027, analyse Bruno Blaser, président du directoire d'Emova Group (Monceau Fleurs, Happy, Au Nom de la Rose, Cœur de Fleurs). Cette transformation est donc cruciale pour nous. Nous nous sommes toujours beaucoup reposés sur des intermédiaires comme FLorajet ou Interflora, sans nous préoccuper de vendre en ligne nous-mêmes. Résultat, le web ne pèse que 3,5% du chiffre d'affaires de Monceau Fleurs, ce qui est peu en comparaison des 11% moyens du marché."

Fort de ce constat, l'enseigne a lancée cette année sa stratégie e-commerce. "La première brique a été notre site e-commerce, lancé fin mars, précise-t-il. Il est toujours en phase de test et nous ne le ferons connaître du grand public qu'à la rentrée, lorsque nous aurons déployé la livraison en 24h sur la France entière." Le site s'appuie à la fois sur le réseau de magasins franchisés grâce auxquels l'enseigne sait livrer toute la région parisienne en 1h ou 2h, et sur une bouquetterie qui lui permet de couvrir les zones où elle n'a pas de boutique. L'offre est pour l'instant constituée d'une quarantaine de bouquets que tous les magasins sont capables de réaliser.

Amazon pour acquérir des clients

"La deuxième brique consiste à mettre notre offre sur Amazon, grâce auquel nous allons pouvoir conquérir de nouveaux clients : les marketplaces deviennent aujourd'hui encore plus incontournables que Google dans la recherche de produits, à commencer par Amazon qui attire 28 millions de visiteurs uniques par mois," souligne Bruno Blaser. L'offre Amazon de Monceau Fleurs est, au démarrage, constituée d'une dizaine de bouquets mais sera peu à peu étendue. De même, le temps de tester les flux, les commandes seront assurées par la bouquetterie, mais elles seront ensuite partagées avec le réseau. "Nous souhaitons que les commandes venant d'Amazon représentent 10% à 15% de notre chiffre d'affaires e-commerce d'ici 3 à 5 ans", annonce le dirigeant.

Reste qu'il va falloir émerger dans l'offre pléthorique de la plateforme. "Nous comptons sur Amazon pour nous rendre visible, assure Bruno Blaser. Si nous avons besoin de dépenser beaucoup d'argent pour cela, cela va compliquer le modèle économique. Mais Amazon a la volonté de nous mettre en avant." Concrètement, si Monceau Fleurs n'est pas visible en page d'accueil du site, il dispose néanmoins d'une boutique dédiée sur la plateforme ainsi que de pages A+ (fiches produits plus détaillées, gratuites pour les marques, comme la boutique). Le dispositif prévoit également des achats de mots-clés.

Par ailleurs, l'enseigne lorgne de près les membres Prime d'Amazon, clients ultra-captifs qui dépensent plus que les autres. "Un autre objectif du partenariat est de cibler les abonnés Prime, jeunes et très urbains, qu'on a du mal à faire venir sur les sites traditionnels", confirme Bruno Blaser. Aujourd'hui en région parisienne, les livraisons sont assurées par les coursiers de Stuart depuis les 115 magasins Monceau Fleurs. "Amazon devra certifier nos process de livraison pour que nous soyons éligibles Prime et Prime Now, mais cela peut aller très vite", assure-t-il.

Amazon, partenaire de la digitalisation des enseignes

Côté Amazon enfin, on se réjouit de cet accord. "Monceau Fleurs est un partenaire emblématique, leader de son marché, explique Charlotte Halb, responsable de la catégorie consommables et médias pour l'activité marketplace. Cet accord nous permet de proposer des fleurs, ce qui est une nouveauté et s'inscrit parfaitement dans notre mission d'offrir une sélection toujours plus large à nos clients. Mais nous sommes aussi ravis de nous inscrire dans la stratégie de digitalisation de Monceau Fleurs et de montrer que nous avons à cœur d'accompagner la transformation des entreprises françaises, notamment en leur faisant profiter de nos 28 millions de visiteurs uniques par mois."

Monceau Fleurs abonde dans ce sens. Virginie Steinbach, directrice marketing et e-commerce d'Emova Group, explique en effet : "Le partenariat avec Amazon nous a aussi conduits à améliorer nos process. Nous avons dû développer un module pour accueillir les commandes provenant du site de Monceaux Fleurs, d'Au Nom de la Rose et d'Amazon, qui tombent toutes au même endroit, pour être prises en charge par la bouquetterie. Sans Amazon nous ne l'aurions peut-être pas fait."

Amazon, partenaire de la transformation digitale des distributeurs ? A l'heure où nombre de retailers signent avec Google, Alibaba, Tencent ou encore Ocado pour accélérer en ligne, la pieuvre de Seattle rappelle qu'elle aussi est capable de tenir ce rôle.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
Franchise explorer

Franchise explorer

L’expertise au service du secteur de la franchise

Toute l'actualité

Toute l'actualité des secteurs d'activité en franchise

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA