Mondelez International tente de racheter le chocolatier américain Hershey

|

Le groupe américain Mondelez international (Lu, Côte d’Or…) aurait offert 23 milliards pour s’offrir le chocolatier Hershey aux Etats-Unis. C’est "non", pour cette fois.

Il ne deviendra pas le numéro 1 mondial de la confiserie. Enfin pas cette fois puisque l’offre de Mondelez International qui proposait 107 dollars par titre en cash et action aux actionnaires de Hershey, valorisant le groupe à 23 milliards de dollars (20,8 milliards d'euros), a été rejeté par son conseil d’administration. L'information, révélée jeudi dernier par le Wall Street Journal, a fait grimper le cours des titres Hershey en bourse. Fabricant aux Etats-Unis, des barres chocolatées Reese's et Misses, Hershey, fondé en 1894 par Milton Hershey, compte 80 marques et détient une licence pour produire les chocolats Kit Kat aux Etats-Unis pour le compte de Nestlé. En 2015, son chiffre d'affaires s'est établi à 7,4 milliards de dollars en 2015. Une telle acquisition aurait permis à Mondelez, qui a généré 29,6 milliards de dollars, de s’adjuger la première place devant Mars, l’actuel leader, qui contrôle 13,3% du marché mondial selon le consultant Euromonitor International. 

Soucieux d'indépendance

Si tout n'est pas perdu pour Mondelez, le groupe Hershey, contrôlé par la fondation Hershey trust qui détient 80% environ des droits de vote de sa cible, sera difficile à convaincre. Soucieux d’indépendance, Hershey Trust a déjà rejeté des offres par le passé dont celle de Wrigley en 2002, passé depuis dans le giron de Mars. Les promesses de Mondelez de transférer son siège "chocolat" en Pennsylvanie, de conserver le nom Hershey, et de garantir l’emploi n'ont pas suffi à faire pencher la balance. Mais cette marque d’intérêt du géant américain pourrait déclencher, en revanche, d’autres offres de ses rivaux.

 

 

 

 

 

 


 

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter