Monoprix détaille son action pour éviter le gaspillage alimentaire

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

En soutien à l’initiative du ministre délégué à l’agroalimentaire pour éviter le gaspillage alimentaire, Monoprix a « décidé d’en faire un axe prioritaire pour les cinq ans à venir », explique un porte-parole de l’enseigne Monoprix.

Monoprix
Monoprix© DR

« Pour les promotions différées pour éviter le gaspillage, nous avons mis au point un système de fidélisation avec Catalina qui permet à des clients dont les achats ont été identifiés de revenir chercher une référence similaire avec réduction lors de l’achat suivant. C’est très compliqué à mettre en place, mais nous y parvenons ». La démarche évitera les achats de gros volumes, favorable au gaspillage,même si l’enseigne de centre-ville est moins concernée par ce type de vente que les hypermarchés de périphérie. Au programme figure également une amélioration de la gestion des marchandises en magasin pour les produits à DLC et la mise en promotion « forte » des produits en fin de vie. « En 2011, les ventes de DLC en fin de vie ont représenté un chiffre d’affaires de 12 millions d’euros », indique Monoprix.

2 millions de repas pour les associations

Un plan de réduction des produits jetés va être mis en place dans les magasins, le volet « don alimentaire » aux Banques alimentaires et autres Secours populaire va être poursuivi « dans le but de passer de 550 000 repas servis à 2 millions d’ici 2020 », la logistique va être améliorée avec la participation au financement de camionnettes réfrigérées et de glacières. Vis-à-vis des clients, Monoprix va éditer un guide pour lutter contre le gaspillage, avec en appui des animations d’associations de solidarité. Enfin, l’enseigne va accentuer sa recherche de produits à petits conditionnements . « Nous vendons déjà des steacks à l’unité et nous avons été les premiers à proposer des œufs en boîte de quatre, mais d’autres références vont être mises à la disposition des clients ». La démarche est d’autant plus facile que le profil sociologique des clients de Monoprix, des urbains avec de faibles capacités de stockage, se prête à ce type d’offre.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Carnet des décideurs

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA