Monoprix et Veepee associés sur la seconde vie

|

Le distributeur a récemment collaboré avec le pure player pour une collecte de vêtements. L’opération visait à offrir une seconde vie aux anciennes collections de la marque Monoprix.

L’opération Re-Cycle de Monoprix et Veepee a permis de collecter 3 tonnes de vêtements.
L’opération Re-Cycle de Monoprix et Veepee a permis de collecter 3 tonnes de vêtements.© DR

Le temps d’une pandémie, la seconde main est passée de tendance forte à habitude de consommation ancrée. Dans ce contexte, les distributeurs comme les acteurs de l’e-commerce développent leurs initiatives, à l’image de Monoprix et Veepee qui ont lancé une opération commune à l’heure du nettoyage de printemps. L’enseigne et le pure player, déjà partenaires dans le cadre d’un magasin d’usine, ont organisé une collecte de pièces, avec pour objectif d’offrir une seconde vie aux anciennes collections mode de la marque Monoprix. Cette opération a été ouverte aux membres du site de vente privée du 26 au 30 mai. « L’idée était de mettre en place un cercle vertueux sur la récupération de nos produits et d’entrer sur le marché de la seconde main en mettant un pied dans l’“upcycling” », explique Sandrine Jankowiak, directrice production et sourcing de Monoprix. Le dispositif entendait aussi favoriser la création artistique, avec des dons de certaines pièces à de jeunes créateurs. Au total, 3 tonnes de vêtements ont été collectées.

Bons d’achat

Les pièces légèrement usées seront réparées et « upcyclées » (lire : revalorisées) par Veepee. Les pièces les plus abîmées ont été confiées à des partenaires spécialistes du recyclage. « Veepee possède l’infrastructure logistique pour ce type d’opération. Pour récupérer, laver et recycler les vêtements, dans l’éventualité où les pièces n’étaient pas revendues derrière », déclare Hélène Thomas, directrice de la transformation et de l’expérience client omnicanale de Monoprix. Pour la rétribution, des bons d’achat aux montants graduels ont été émis en fonction du type de pièce collectée, à valoir sur l’ensemble des rayons de Monoprix, y compris alimentaires.

L’idée est aussi d’aller sur le terrain des grands acteurs du secteur. « Environ 900 000 pièces de la marque Monoprix sont proposées sur Vinted. Nos clients apprécient la durabilité de nos produits et les échangent. Il nous faut accompagner ces nouveaux usages », poursuit Hélène Thomas. Les bons d’achat étaient par ailleurs cumulables et utilisables en magasin comme sur le site de l’enseigne. Une étiquette de retour prépayée était mise à disposition afin que les membres du site de vente privée n’aient plus qu’à déposer leur colis dans un point relais partenaire. « C’était aussi un processus apprenant. Il était important de s’adosser à un partenaire habitué à ce type d’opération. Nous avons déjà des initiatives similaires, avec des acteurs comme Il était plusieurs fois, dans la mode enfant, Imparfaite, en mode femme, ou Selency pour la maison », indique Sandrine Jankowiak, précisant que Monoprix pourrait développer d’autres initiatives à l’avenir.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2658

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres