Monoprix travaille son empreinte carbone en misant sur le gaz

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

L’implantation très urbaine de Monoprix pousse la direction à investir dans des transports plus verts. Sur Paris, l’enseigne du groupe Casino prévoit de livrer 50% de ses marchandises en 2017 en camion GNV.

La Samada, filiale logistique de Monoprix, compte livrer d'ici la fin d'année 50% de ses magasins parisiens en camion GNV.
La Samada, filiale logistique de Monoprix, compte livrer d'ici la fin d'année 50% de ses magasins parisiens en camion GNV.© LSA / CC
La logistique du dernier kilomètre se complexifie pour les enseignes, les pics de pollution dans les grandes villes poussent les municipalités à prendre des mesures sur la circulation des camions. 
 
Pour Monoprix, enseigne urbaine, le travail sur l’empreinte carbone passe entre autre par l’usage de véhicules roulant au gaz. Elle vient d’ailleurs d’annoncer qu’à fin 2017, 50% des marchandises destines aux Monoprix parisiens seront transportées en camions GNV. Pour cela, l’enseigne compte multiplier par trois sa flotte de camions GNV en Ile-de-France. 
 Pour Jean-Pierre Devilliers, directeur général de la Samada, filiale logistique de Monoprix, « cette motorisation, à la fois innovante et vertueuse, correspond aux engagements de Monoprix et à son implication pour améliorer le quotidien des citadins, en supprimant les polluants locaux, en diminuant les nuisances sonores et en réduisant ses émissions de CO2. »
 
L’enseigne teste également le bio-GNV, pour assurer la desserte entre Sénart et Bercy, en remplacement du rail. En comparaison avec le schéma ferroviaire, une réduction de 41% des émissions de CO2 est estimée, ainsi qu’une réduction de 96% des particules fines. 
 
Un projet national 
A Nancy, 14 camions GNV/cryogénie sont déjà en circulation pour assurer la desserte de tous les magasins du Grand Est. D’ici la fin 2017, deux véhicules GNV distribueront également tous les magasins de Nantes et deux autres assureront la desserte des magasins de Grenoble. Au total, d’ici fin 2017, une centaine de camions GNV, soit 20% de la flotte totale, tournera au départ des sites Samada pour transporter les produits Monoprix et Naturalia. 
 

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Carnet des décideurs

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA