Monoprix veut ouvrir dans 50 nouvelles villes "à très court terme"

|

Après 65 ouvertures en 2014, l’enseigne veut garder le rythme cette année, notamment vers la province et les zones de flux comme les gares et autoroutes.

Après 65 ouvertures l'an dernier, Monoprix veut garder le rythme et cible plus précisément les villes en dehors de la région parisienne, ainsi que les lieux de flux.
Après 65 ouvertures l'an dernier, Monoprix veut garder le rythme et cible plus précisément les villes en dehors de la région parisienne, ainsi que les lieux de flux.

Monoprix est loin d’être une enseigne uniquement parisienne, puisqu’elle est déjà présente dans 200 villes de France. Et l’un des objectifs de cette année est d’améliorer le maillage en dehors de Paris, selon Stéphane Maquaire.

Le président de Monoprix a constaté "qu'il y a encore un certain nombre de villes où nous ne sommes pas suffisamment présent - par exemple Toulouse ne possède qu'un seul Monoprix - voire pas du tout", ajoutant que "l’objectif à très court terme est d'être dans au moins 250 villes". Le distributeur, filiale du groupe Casino, vient d'ouvrir un magasin à Bourges, et prévoit de s’installer d'ici la fin de l'année à Saint-Etienne et Toulon. "Nous avons bon espoir de nous implanter également à Pau, Blois ou Niort, alors que pour l'instant Metz nous échappe toujours", a constaté le dirigeant.

65 ouvertures l'an dernier

L’an dernier, Monoprix a ouvert 65 nouveaux points de vente, un rythme plus élevé que les records établis dans les années 50 où Monoprix ouvrait un magasin par semaine selon un décompte de l’enseigne. Elle entend poursuivre sur le même rythme, et compte une vingtaine d’ouvertures depuis janvier, en propre ou en franchise. Ces nouveaux magasins sont implantés en province, mais également dans des zones de flux comme les gares ou autoroutes.

Le groupe Monoprix comptait en 2014 un total de 632 magasins, dont une majorité sous enseigne Monoprix, mais également des Monop’ et l’enseigne bio Naturalia, pour un chiffre d’affaires TTC de 4,2 milliards d’euros, dont la progression avait été légèrement ralentie par l'interdiction faite au groupe d'ouvrir ses magasins passés 21h. Au-delà de l’expansion géographique, Monoprix compte également s’appuyer sur ses gammes pour progresser (introduction de la gamme MDD P’tit prix, qui comptera 200 références à la rentrée) tout comme sur les services, avec la poursuite de tests et du déploiement du drive piéton, entre autres.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations