Marchés

Monster High débarque en France

|

Mattel lance une nouvelle propriété, Monster High, surfant sur le fantastique et le gothique, le tout teinté d'humour.

«En un mot, c'est une gamme mortelle », plaisante Delphine Sochon, chef de marques chez Mattel. Le fabricant lance une nouvelle propriété dans l'Hexagone, baptisée Monster High, bien loin de l'univers rose propret de son inoxydable Barbie. En effet, les héroïnes de Monster High sont les filles (et fils) de monstres célèbres. On trouve ainsi Frankie Stein, fille de Frankenstein, Draculaura, fille de Dracula, ou encore Deuce Gorgon, rejeton de la gorgone Méduse. Tous dotés de pouvoirs surnaturels, ils étudient dans le même lycée... et ça promet des aventures. « Monster High, c'est à la fois une licence de marque, des produits, des jouets, mais surtout du contenu : 27 épisodes de deux minutes seront diffusés sur internet, dont un de vingt-deux minutes. Et dès la rentrée prochaine, la série animée sera en télévision. » On n'a donc pas fini d'entendre parler de cette joyeuse bande de petits monstres !

L'univers de la licence surfe sur des tendances très actuelles, comme les monstres, le fantastique et le gothique. Un mélange de Harry Potter et des vampires de Twilight, revisité avec humour et glamour. La licence, dont les premiers produits arrivent en magasins, vise les filles de 6 à 12 ans avec plusieurs gammes de produits : poupées et jouets pour les plus jeunes, vêtements, accessoires et livres pour les plus âgées. « Nous visons d'abord la tranche des 10-12 ans, sachant que la licence redescendra ensuite vers les plus jeunes qui veulent imiter les grandes. »

 

Un parrainage de tous les diables

 

Pour cela, Mattel a mis en place un fort dispositif de communication : Monster High parrainera Vampire Diares, la nouvelle série diffusée sur TF1 le samedi après-midi, ainsi que Hannah Montana sur Disney Channel. Sans oublier un fort programme viral sur le site de la marque, sur Youtube et sur Facebook, avec un jeu-concours pour la fin février. « Aux États-Unis, nous avons vendu 350 000 poupées en six mois et Monster High est déjà la troisième marque de poupées mannequins en Espagne après seulement trois mois », souligne Delphine Sochon, qui en attend aussi en France un succès... monstre !

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter