Marchés

Nabila rend dingues les marques et distributeurs

|

VIDÉO Une phrase culte "Allô ! Non, mais allô quoi" et le tour est joué. Nabila, aperçue dans l’émission Les Anges de la réalité, diffusée sur NRJ12, attise la convoitise des annonceurs. Après quelques campagnes opportunistes, la starlette a déposé sa phrase auprès de l’Inpi (Institut national de la propriété intellectuelle), mais attire toujours les marques et les distributeurs.

Ce n’est pas une blague, ni même une phrase mal tournée. Nabila, starlette des Anges de la réalité, va s’engager auprès de marques et de distributeurs pour transformer sa bévue verbale en un investissement très rentable. Les Echos annoncent des "discussions ouvertes" avec La Française des Jeux, L’Oréal, Carrefour et Ikea. Les chiffres avancés, entre 50.000 euros pour une campagne sur le web et plusieurs centaines de milliers pour une pub télé, donnent une idée de l’impact de la jeune bimbo sur les consommateurs de moins de 25 ans, et au-delà.

Des pubs retirées

Les prétendants se bousculent et tous n’ont pas attendus son accord pour passer à l’action. A l’image de l’enseigne Ikea, dont un magasin basé à Marseille a repéré l’un de ses produits portant le nom de "Hallô" pour créer une PLV pastichant la phrase culte: "T’es une chaise et t’as pas de coussin? Allô? Allô?" Publiée sur Internet, elle a été reprise de nombreuses fois, créant ainsi une forme de sympathie pour la marque, arrivée à point nommé après les scandales de viande de cheval et de boulettes de viande contenant des traces de matière fécale. Oasis avait rebondit en créant un tweet repris plusieurs dizaines de milliers de fois: "T’es un fruit et t’as pas de pépins ?! Non mais à l’eau quoi !!! #BeFruit." Idem pour l’enseigne Dia qui, lors des fêtes de Pâques, avait produit un spot radio pastichant également ce slogan: "Allô? C’est comme si je te disais t’es une poule et t’es pas en chocolat!" Le vendeur de chaussure par Internet Sarenza s’est également frotté à l’exercice. Il a posté une publicité qui met en scène une "Nabila à nous" pour augmenter la visibilité de son service client…

Une monétisation en deux étapes

Comprenant rapidement l’engouement et le potentiel de la jeune femme, son agent Thibault Valès, également codirigeant de la boîte de production de l’émission Les Anges de la téléréalité, a fait retirer l’ensemble des annonces qui utilisaient la phrase de sa cliente. Une manière de poser la première pierre d’une stratégie qui vise à faire de Nabilla un produit marketing que les marques vont s’arracher comme le précise son agent: "L’étape 1 est celle de j’exploite le phénomène que j’ai créé, en le monétisant. Et l’étape 2 je construis mon personnage." A ce rythme-là, elle va rapidement mériter son surnom de Kim Kardashian française et certainement préparer d’autres phrases cultes à vendre.

Nabilla explique comment elle a refusé qu'une marque ne mette en vente l'aspirateur "Allô Nabilla":

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine les actualités du marketing et de la communication online et offline des marques et des distributeurs.

Ne plus voir ce message