Nathalie Mesny (Rue du Commerce) : "Nous lançons les French Days du 27 avril au 1er mai avec 9 marchands"

|

La PDG de Rue du Commerce présente à LSA les French Days, une opération de promotions en ligne organisée du 27 avril au 1er mai avec Auchan, Beaumanoir, Boulanger, Cdiscount, Fnac Darty, Kiabi, La Redoute, Sarenza et Showroomprivé. Un Black Friday à la française auquel n'a pas été convié Amazon...

Nathalie Mesny
Nathalie Mesny© Rue du Commerce

LSA : Rue du Commerce lance avec neuf autres enseignes tricolores les French Days. En quoi consiste cette opération, dont le logo représente un coq ?

Nathalie Mesny : Les French Days, c'est l'histoire d'un chiche, chiche de créer une opération forte de promotions en ligne qui ne soit ni liée aux soldes ni importée de l'étranger. Cette version bleue blanc rouge du Black Friday durera cinq jours du 27 avril au 1er mai inclus. Rue du Commerce s'est associé à cinq autres marchands de poids en France pour lancer ce projet : Boulanger, Cdiscount, Fnac Darty, La Redoute et Showroomprivé. Auchan, Beaumanoir, Kiabi et Sarenza nous ont rejoints par la suite. D'autres nous rallieront peut-être d'ici fin avril, les portes sont grandes ouvertes.

Cinq des dix entreprises qui participent aux French Days sont des retailers brick and mortar. Cet événement se matérialisera-t-il en boutique ?

Je ne sais pas quelles opérations de promotions mes partenaires mais concurrents mettront en place. Toujours est-il qu'intégrer des distributeurs physiques à ce projet était un choix depuis le départ. Nous avons décidé de créer les French Days début février, au moment où la Fevad présentait le bilan 2017 de l'e-commerce, car le marché français est désormais mature. Le Black Friday 2017 représente à ce titre un tournant majeur : de nombreuses enseignes brick and mortar ont y participé pour la première fois car elles ne considèrent plus l'e-commerce comme l'ennemi à abattre. Ces groupes sont eux même des e-marchands et estiment que les ventes en lignes engrangées pendant cette journée rejaillissent positivement sur le business de leurs magasins.

Rue du Commerce fait partie de l'écosystème du groupe Carrefour. Avez-vous fait le même calcul pour ces French Days ?

Nos offres ne seront disponibles qu'en ligne, mais le client pourra s'il le souhaite se faire livrer gratuitement sa commande dans le point de vente Carrefour de son choix, une option que Rue du Commerce propose aux internautes depuis août 2016. 30 à 60% de nos acheteurs la choisissent, en fonction de la manière dont elle est mise en valeur sur notre site et sur le catalogue Carrefour. Plus de 30% de ces consommateurs profitent de leur passage en supermarché pour faire leur plein de courses. Il devrait en être de même pendant ces French Days.

Souhaitez-vous que cette opération devienne récurrente ?

Oui, si c'est une réussite. Nous espérons générer du trafic naturel vers notre site grâce à ces French Days et donc acheter moins de visites sur Google et autres Facebook. Aucun objectif commun n'a été fixé avec les autres entreprises participantes, mais nous avons une idée des résultats que nous voulons atteindre en interne, car nous avons dû dimensionner nos stocks produits pour préparer l'opération. Rue du Commerce espère générer au cours de ces cinq jours une croissance de son activité deux fois supérieure à celle enregistrée en moyenne depuis début 2018, une croissance qui est déjà à deux chiffres comparé à la même période en 2017. A titre de comparaison, nous avons enregistré une hausse de 30% de notre activité au cours du dernier Black Friday.

Ne craignez-vous pas que le pont du premier mai limite la portée de ces French Days ?

Très prosaïquement, cette période est en fin de mois, ce qui correspond au moment où les consommateurs salariés touchent leur salaire. Nous avons par ailleurs choisi un moment qui correspond à un changement de saison et donc de comportement, qui est un bon incitatif à l'achat. Nous allons particulièrement muscler l'opération sur trois catégories de produits : l'équipement de jardin, le sport en extérieur avec des promotions sur les tenues de running et sur les bracelets connectés par exemple ainsi que sur les articles liés au nomadisme comme les vélos, les hoverboard, les sièges enfants automobiles… Nous allons plus classiquement proposer des prix cassés sur l'électronique, une catégorie qui fonctionne très bien chez nous pendant le Black Friday, mais aussi sur la décoration d'intérieur, le jouet et la puériculture.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nos formations

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message