Nature et Découvertes à fond sur le digital

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

L’enseigne a accéléré son virage sur la Toile et dans le cross-canal avec des services à la pointe en la matière. Dernier en date, la livraison par coursier en moins de 4 heures et le retrait en magasin en une heure dans quinze villes françaises.

Aéroville Nature et Découvertes
Aéroville Nature et Découvertes © Vincent Baillais

«Nous sommes plus rapides qu’Amazon », annonce fièrement Hugo Perpère, responsable du développement de Nature et Découvertes. Depuis à peine quelques semaines, le distributeur propose en effet un service de livraison ultrarapide : en moins de 4 heures, le client peut recevoir chez lui les produits commandés pour 9,50 €. L’enseigne s’appuie sur Colisweb, jeune entreprise pionnière dans la livraison instantanée, qui vient prendre en magasin les produits commandés pour les apporter par coursier au client. Développement de sa marketplace, implantation de son offre sur d’autres supports, site adapté pour les marchés étrangers… Nature et Découvertes a fait du digital l’un de ses principaux axes de développement, avec l’international.

L’enseigne spécialisée dans le bien-être mise gros. Elle souhaite en effet doubler son chiffre d’affaires dédié au digital d’ici à 2020. Pour y parvenir, les projets fusent. Le click and collect, proposé depuis 2013 en une heure top chrono, pèse désormais 25% des commandes du web. Pour l’accélérer, les équipes en magasins et celles de l’e-commerce sont intéressées sur ces ventes.

Omniprésente sur internet, y compris à l’étranger

En plus de ses 4 500 produits, l’enseigne, fondée par François et Françoise Lemarchand, a imaginé une marketplace, lancée en 2014, sur laquelle sont présentes 10 000 références. Mais aujourd’hui, pour grandir plus vite, elle se positionne sur les sites des géants du web. Une partie de son offre sera présente sur la place de marché de la Fnac fin juin, et des négociations sont en cours avec d’autres.

À l’étranger, même logique. Elle va ainsi s’implanter sur la Toile au Royaume-Uni et en Allemagne, deux marchés rompus à l’e-commerce. Pour soutenir cette expansion, l’entreprise s’est dotée d’experts du web : depuis avril, Benjamin Boulic, ex-consultant et responsable du site marchand d’Ünkut, est chargé de l’e-commerce. Benoit Perrotin, arrivé au mois de février et passé par La Halle, est spécialisé dans l’acquisition de trafic et le référencement.

Et Hugo Perpère, ex-directeur des achats, a, lui, pris la tête du digital voilà un an. Ce qui les a séduits ? « Une plate-forme agile », très autonome qui dépend directement du président, Antoine Lemarchand.

Mais des zones d’ombre demeurent. En matière de connaissance du client, Hugo Perpère confesse que les datas sont encore peu utilisées : « On connaît mal notre clientèle », admet-t-il. Pour l’améliorer, des avis clients sont récoltés depuis un an sur le site, et les achats en ligne sont également évalués par un système d’étoiles. « Celui qui n’évolue pas disparaît », soutient Hugo Perpère, en citant Charles Darwin.

Les chantiers numériques

177 millions de CA en 2014, volonté de le doubler à l’horizon 2020 par le bais du digital et de l’international Pour cela :

  • Entrée sur de nouvelles marketplaces comme celle de La Fnac
  • Site adapté pour les marchés britanniques et allemands d’ici à la fin de l’année
  • La livraison en une journée par coursier ou sous une heure en magasin est développée
  • Les équipes liées au digital ont été musclées

Source : Nature et Découvertes

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Article extrait
du magazine N° 2416

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA