Ne dites plus "big data" mais "mégadonnées"!

|
ROG Tytan G70, l’ordinateur gamer d’Asus

Ne dites plus "big data" mais "mégadonnées", conseille le Journal officiel de la République française, qui a publié vendredi la version française de ce mot anglais qui fait référence à l'analyse de données informatiques à très grande échelle grâce à des outils spécialisés.

Dans son édition de vendredi, le Journal officiel (JORF) annonce que la Commission générale de terminologie et de néologie, organisme placé sous l'autorité du Premier ministre et chargé de favoriser l'enrichissement de la langue française, préfère "mégadonnées" à "big data".

Début 2013, le "mot-dièse" avait remplacé dans le JORF le "hashtag", symbolisé sur Twitter par le signe # (dièse), suscitant ironie et scepticisme sur internet. En mars, le Journal officiel avait dévoilé la version française du mot "pure player", emprunté de l'anglais pour désigner les entreprises ayant démarré et n'existant que sur internet: désormais, il fallait préférer l'adjectif invariable "tout en ligne".

Le secteur des "mégadonnées" est considéré comme prometteur en France et dans le monde.

 

Ce qui ne va pas empêcher LSA d'organiser le 25 novembre prochain le congrès "Big Date & Intelligence clients".

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nos formations

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message