Négociations commerciales : l'Ilec appelle à la concertation avec la distribution

|

Au lendemain du Congrès des Négociations Commerciales organisé par LSA, l'Ilec (Institut de liaison et d'études des industries de consommation) salue les positions du ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, pour des relations commerciales apaisées, et appelle à une "concertation avec la distribution" 

Richard Panquiault, délégué général de l'Ilec, prêt à un nouveau dialogue avec la distribution.
Richard Panquiault, délégué général de l'Ilec, prêt à un nouveau dialogue avec la distribution.

C'est un peu inattendu, mais après la journée consacrée aux Négociations commerciales organisées par LSA et en présence du ministre de l'Economie et de l'Industrie, Emmanuel Macron, l'Ilecsemble vouloir suivre l'exemple de Coop de France et de la Feef. L'Institut de liaison et d'études des industries de consommation appelle à une "concertation avec la distribution pour des relations commerciales apaisées". Rappelons que l'Ilec représente les multinationales et les entreprises nationales de grandes marques, qui pèsent un poids lourd dans les ventes des grandes surfaces.
"L'Ilec soutient la position du ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, exprimée lors de son allocution en ouverture du Congrés des Négociations Commerciales pour 2016, sur la nécessité de relations industrie-commerce apaisées et responsables, et la volonté des pouvoirs publics d'intervenir en cas de pratiques illicites, indique un communiqué. L'Ilec exprime sa volonté d'ouvrir la concertation aux acteurs de la distribution afin de travailler ensemble à de nouvelles relations et à une compréhension commune de la loi". 

"Les grandes marques ont payé un lourd tribut"

Le lobby estime que celle-ci permettrait de retrouver le chemin de la création de valeur, et favoriserait l'investissement et l'emploi. Or, depuis trois ans, c'est le contraire qui se produit. "Les grandes marques, pour lesquelles la déflation a été particulièrement forte, ont payé un lourd tribut en termes de rentabilité, précise Richard Panquiault, délégué général, dans le communiqué. Une nouvelle culture de la relation-industrie commerce est à inventer que nos appelons de nos voeux, afin que les négociations se déroulent dans un rapport de forces équilibré". L'Ilec ne précise toutefois pas de quelle manière pourrait se dérouler la concertation. Le ministre de l'Economie, lui, a déjà demandé la création d'une commission sur la répartition de la valeur ajoutée au sein de la filière, qui rendrait son rapport d'ici la fin de l'année

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter