Nesquik se diversifie sur les beurres à tartiner

|

Le segment de l’aromatisé au rayon des corps gras continue de grandir. Après St Hubert, Président, Elle & Vire, Philadelphia, c’est le tour de Nesquik.

Nesquik Tartine

Le petit lapin aux grandes oreilles, emblème de Nesquik, fait son entrée au rayon des beurres avec un produit à tartiner au chocolat pour les enfants : Nesquik Tartine, lancé en janvier dernier. « Le marché des corps gras laitier se porte bien, mais il y a du potentiel. Les consommateurs veulent du gourmand et du plaisir. Par ailleurs, 43% des enfants de 6 à 11 ans ne mangent pas de beurre sur leurs tartines. Il y a une cible à combler », estime Anne Pastre, responsable catégorie Lactalis Beurres & Crèmes.

Sur ce segment, Lactalis n’en est pas à son premier coup d’essai. Le groupe avait sorti des références sur Bridélice et Président. Si Bridélice a été un échec, Président aux éclats de chocolat est toujours commercialisé. Ainsi, avec Nesquik Tartine, Lactalis occupe un positionnement gourmand avec 25% de chocolat Nesquik, 62% d’ingrédients laitiers, mais se considère comme plus « sain » que les autres pâtes à tartiner, avec 40% de sucre et 30% de matières grasses en moins. Pour faire connaître son produit, qui a nécessité plus de trois ans de R & D, Lactalis a mis en place des opérations en magasins, de la PLV et des doubles implantations, avec des meubles réfrigérés vitrés au rayon petit déjeuner. L’objectif de taille : arriver sur des volumes de 400 tonnes d’ici à janvier 2017. « Nous sommes convaincus que c’est un marché d’avenir », ajoute Anne Pastre.

Des opérations d’ampleur en magasins

Pour promouvoir le lancement de Nesquik Tartine, Lactalis se fait visible en magasins. Outre la PLV dans le rayon des corps gras, la marque a mis en place des opérations de cross-merchandising avec des vitrines réfrigérées dansles linéaires du petit déjeuner. Par ailleurs, elle travaille sur des événements croisés avec ses produits de fond de rayon.

Peu d’investissements industriels

Lactalis, qui commercialise déjà une référence de beurre aromatisé avec Président aux éclats de chocolat, n’a pas eu besoin d’investir surde nouvelles lignes industrielles. En revanche,la R & D de Nesquik Tartine a nécessité plus de trois ans de travail. Les produits sont fabriqués dans un site près de Rennes, en Ille-et-Vilaine.

Cibler les enfants

En 2015, 43% des enfants de 6 à 11 ans ne consomment pasde beurre sur leurs tartines, selon Kantar Worldpanel. Avec Nesquik Tartine, Lactalis souhaite donc recruter cette cible en leur offrant un produit gustatif au chocolat et miser sur la notoriété de la marque.

Un produit avant tout laitier

Nesquik Tartine est positionné sur le segment des corps gras gourmands et « sains ». Sa recette est composée de 62% d’ingrédients laitiers et de 25% de chocolat Nesquik. Il contient 40% de sucre en moins et 30% de matières grasses en moins qu’une pâte à tartiner classique

Les chiffres

  • 400 t : le volume de production que s’est fixé Lactalis d’ici à janvier 2017
  • 1,80 € : le prix de la barquette de 200 g

Source : Lactalis

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2400

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous