Marchés

Nestlé : résultats 2016 décevants et perspectives 2017 modérées

|

Le groupe alimentaire suisse Nestlé plafonne en 2016 avec un chiffre d'affaires stable de 89,4 milliards de francs suisses et un bénéfice net en deçà des attentes. Il affiche des ambitions modestes pour 2017.

Des résultats et des perspectives décevantes pour le géant suisse de l'alimentaire.
Des résultats et des perspectives décevantes pour le géant suisse de l'alimentaire.© Nestlé

Des résultats mitigés pour le géant suisse de l’alimentaire, Nestlé, dont la croissance organique s'est établie à 3,2% en 2016, pour un chiffre d'affaires de 89,47milliards de francs (84 milliards d'euros), quasi-stable à + 0,8 %. "Notre croissance organique 2016 s'est établie dans la fourchette supérieure de l'industrie mais en deçà de nos attentes", reconnaît le nouveau directeur général (CEO) Mark Schneider", dans le rapport annuel publié jeudi 16 février 2017. La marge opérationnelle atteint 15,3%, en hausse de 20 points de base, pour un résultat afférent de 13,7milliards CHF. Le bénéfice net s'est replié de 5,9% à 8,53 milliard CHF, en raison principalement d'un ajustement d'impôts différés, selon le rapport.

Prévision de croissance modeste POUR 2017

Les ventes outre-Atlantique (AMS) ont affiché en 2016 une croissance réelle de 2 %, à 26,36 milliards CHF. La zone Europe, Moyen-Orient et Afrique du Nord (Emena) s’est replié de 0,9%à 16,25 milliards CHF de chiffre d'affaires. Sur le segment des boissons, les revenus de Nestlé Waters ont cru de 3,9% à 7,93 mrds CHF. Les recettes de Nestlé Nutrition se sont éffritées de 1,3% à 10,33 mrds. Ventes aux professionnels, café en capsules et produits de soins ont généré des recettes stables de 14,12 mrds.
En 2017, Mark Schneider, anticipe une croissance organique entre 2% et 4%. "Afin de stimuler la profitabilité dans le futur, nous prévoyons d’augmenter considérablement les coûts de restructuration en 2017. Par conséquent, nous envisageons que la marge opérationnelle courante reste stable à taux de change constants. Le bénéfice récurrent par action à taux de change constants et la rentabilité du capital sont également prévus à la hausse", déclare-t-il dans un communiqué. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter