Netgem relance Vidéo Futur

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

STRATÉGIE - Le réseau de vidéoclubs va proposer une offre couplant location de DVD et vidéo à la demande en s'appuyant sur sa nouvelle société mère.

Après avoir repris en 2008 le réseau de vidéoclubs franchisés Vidéo Futur dans le cadre d'une liquidation judiciaire, via sa filiale Glowria, Netgem passe la vitesse supérieure. Pour échapper à la crise qui touche la vidéo locative, notamment en raison du piratage sur internet, le fournisseur de solutions technologiques (terminaux TV ADSL, software) et de services média (VOD, télévision payante) veut transformer le réseau en « opérateur de divertissement ». « L'idée est de partir à la reconquête des clients en faisant profiter Vidéo Futur de l'expertise de Glowria dans la VOD et des solutions de Netgem, et en s'adaptant aux évolutions des modes de consommation », indique Marc Tessier, directeur général de Glowria-Vidéo Futur.

Nouveaux revenus

Dès mai, les quelque 400 franchisés proposeront ainsi une carte Galaxy prépayée et rechargeable offrant l'accès à tous les modes de consommation de la vidéo tout en contrôlant le budget familial. Le client pourra l'utiliser pour accéder à l'offre DVD et Blu-ray, et à la VOD sur PC et TV via la plateforme www.video-futur.com. Dans un second temps, une option télévision sera proposée en décembre. Les clients se verront proposer, à un prix attractif (au mois le mois), un pack comprenant un terminal TNT et un modem haut débit pour télécharger des films et réceptionner les chaînes thématiques payantes.

« Nous allons recréer du trafic dans les points de vente avec cette offre de téléchargement légale en magasins, et proposer de nouvelles sources de revenus au réseau en captant les foyers réticents aux abonnements de longue durée », reprend Marc Tessier. Confiant dans l'efficacité de la loi Création et Internet visant à réduire le piratage, il redoute le streaming gratuit. « Notre objectif est de lutter contre les offres de VOD gratuite en sensibilisant les producteurs et les ayants-droit. Nous venons de créer un Syndicat des éditeurs de vidéo à la demande pour négocier la chronologie des médias et, à plus long terme, dégager les conditions d'un développement ambitieux du marché », prévient-il.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2086

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA