Netto fait le beau

|

Le numéro 5 du hard discount en France lance une vaste campagne de communication institutionnelle. Une offensive de charme alors qu'Intermarché ne cache pas de grosses ambitions pour cette enseigne.

Dans une récente interview à LSA, Michel Pattou, le président de la Société Civile des Mousquetaires, l'organe stratégique du premier groupement de commerçants indépendants français, a en effet indiqué que Netto visait les 1 000 magasins d'ici à 3 ans, contre 310 aujourd'hui. Pour ce faire, l'enseigne qui déploie environ 200 000 m² de surfaces de vente, a besoin de « nouer des relations fortes avec les acteurs de la vie économique locale ». Or c'est justement l'un des objectifs de cette campagne de communication qui va prendre la forme d'encarts publiés dans la presse quotidienne régionale et la presse spécialisée. Netto y explique notamment son attachement pour l'économie locale - « la seule chose qu'on ne bradera jamais » - expliquant que 65 % de ses fournisseurs réguliers sont des PME françaises, et que chaque magasin permet de créer 5 à 10 emplois directs sur les communes concernées. Des arguments censés toucher « les pouvoirs publics et les élus locaux ».

Jérôme Parigi 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter