Neuf mois... pour recruter avant une ouverture

|

Dans le rôle du bébé, le magasin. Dans celui du papa, le directeur, aidé notamment de Pôle Emploi. L'analogie coule de source : de six à neuf mois sont utiles, avant une ouverture, pour trouver et former les salariés. Avec un droit à l'erreur limité.

La gestation dure plusieurs mois. Pour ouvrir un magasin, quelle que soit sa taille et quel que soit le nombre de salariés, le travail démarre tôt, à commencer par le volet ressources humaines, présent tout au long du projet. « C'est ce qui demande le plus que l'on s'y prenne longtemps à l'avance, précise Rachid Annab, papa du futur magasin Carrefour qui ouvre à Aubervilliers, en Seine Saint-Denis, le 27 avril prochain, après avoir été directeur de l'hypermarché de Gennevilliers. C'est aussi la clé de voûte de tout le reste. Sur les autres sujets, on peut se tromper et se rattraper. Mais pour le recrutement, si on commet une erreur, il est difficile ensuite de faire machine arrière. Or, un magasin qui n'a pas un accueil irréprochable conserve une mauvaise image pendant longtemps. » À J - 41, jour de notre entretien avec lui, il lui manquait encore un chef boucher, denrée rare dans les métiers de la distribution. Mais, à dix personnes près, la page recrutement était tournée.

Dans le compte à rebours qui sous-tend toute ouverture de magasin, le recrutement commence dès les premières semaines, plusieurs mois avant l'inauguration. Pour Ikea, à Reims, dont l'ouverture était programmée en août, le plan d'embauches a démarré en décembre, neuf mois avant. Pour Kiabi, qui ouvrait au Havre en octobre, il a duré trois mois. Pour Carrefour, à Aubervilliers, il a fallu six mois. Avec l'aide, à chaque fois, de l'incontournable Pôle Emploi de la région.

« Nous avons intérêt à embaucher localement, explique Sandra Jacumin, à la tête du magasin Kiabi situé au Havre Ville Haute, à deux pas de quartiers réputés difficiles. C'est particulièrement important pour les conseillers de vente et les animateurs de caisse, qui sont en permanence en contact avec les clients. » Le recours à pôle Emploi répond à la même logique d'inscription d'un magasin dans son environnement. À Aubervilliers, aux portes de Paris, Carrefour a recruté 35% de son personnel aux alentours : Saint-Denis, les XVIIIe et XIXe arrondissements de Paris, Saint-Ouen, La Courneuve... Les nouvelles recrues viennent aussi des autres Carrefour des environs. Des salariés qui ont voulu se rapprocher de leur domicile.

 

Des sélections après mises en situation

Pôle Emploi aide aussi le responsable de magasin à faire le tri dans les CV. Une fois cette sélection achevée, peuvent alors démarrer les sessions de recrutement qui, selon le nombre de personnes à recruter, durent de un à plusieurs mois. Le directeur y assiste la plupart du temps. « Avec la directrice des ressources humaines, nous avons reçu près de 500 personnes (484 exactement) sur 4 000 candidatures », raconte Richard Jimenez, qui a ouvert Ikea à Reims l'été dernier. Au final, 107 personnes ont été retenues, selon la méthode dite « par simulation » ou « des habiletés ». Ce processus, qui consiste à mettre les candidats in situ, est surtout choisi pour les postes de caisse, de relation clients, de service après-vente... « Cela permet à des gens non issus de la grande distribution, mais qui ont des qualités en termes de dynamisme ou d'accueil, de tenter leur chance », souligne Rachid Annab. « Nous trouvons ainsi des profils très différents, confirme Richard Jimenez. Grâce à cette méthode, nous avons embauché par exemple 15 seniors. » Un partenariat avec Cap Emploi, association spécialisée dans le recrutement des personnes handicapées, a aussi permis d'embaucher huit salariés ayant ce profil.

Une fois les personnes recrutées, encore faut-il les former. La durée de formation varie beaucoup selon les enseignes: de quinze jours chez Kiabi à cinq semaines pour Carrefour, et jusqu'à quatre mois chez Ikea ! « Pour certains métiers, comme les spécialistes de cuisine ou les décorateurs, il faut compter quatre mois de formation, précise Richard Jimenez. Alors que pour un collaborateur à temps partiel en caisse, trois semaines suffisent. » Le lieu de la formation, là encore, diffère selon les métiers et les enseignes. Pour les fonctions généralistes, le point de vente suffit. Au Havre, les équipes se sont fait la main quinze jours avant l'ouverture dans un magasin similaire, à Montivillier, à dix minutes du futur point de vente. « Elles apprennent le traitement de la livraison, le plaquettage (mise en place des antivols), le merchandising, ou encore à tenir la caisse, à être en cabine, à faire les retouches et à accueillir les clients », détaille Sandra Jacumin. Reste l'implication des salariés, ce qu'aucune sélection, aucune formation ne peut anticiper. Et là encore, comme pour la naissance d'un bébé, cela relève du miracle.

Trois conseils :

  • Commencer par le volet humain, six à neuf mois avant l'ouverture du magasin. Déterminer le nombre de postes, les compétences recherchées et les profils adéquats.
  • S'appuyer sur les missions locales et l'agence Pôle Emploi de la région pour recruter aussi localement. C'est notamment très important pour tous les postes en contact avec le public (vente, caisses...).
  • Impliquer les cadres, notamment le directeur, dans le recrutement des salariés. Implication qui passe par leur présence aux entretiens d'embauche.

Aubervilliers , le long processus d'embauche de 150 CDI :

Novembre-Décembre 2010 :

Premier contact avec l'agence Pôle Emploi locale, celle d'Aubervilliers en l'occurrence, et signature d'une « charte de promotion de l'emploi local » avec la Plaine Commune (PU). Carrefour s'engage alors à recruter 150 personnes au niveau local, sur la commune d'Aubervilliers, sur les communes de l'arrondissement de Saint-Denis et sur les 18e et 19e arrondissements de Paris.

Janvier 2011 :

Les sessions de recrutement s'étalent sur deux mois, jusqu'à fin février. Deux ont été organisées à Pôle Emploi, deux autres à la mission locale, à raison de 100 candidats par jour. Le directeur du magasin, Rachid Annab, est présent à toutes les sessions. Certaines personnes sont choisies via le recrutement par simulation. Dans certains cas, elles ont droit à une période de formation « probatoire » de quinze jours. Elles sont accompagnées par un formateur Carrefour. Si elles donnent satisfaction, leur contrat est transformé en CDI.

18 Janvier 2011 :

Un forum emploi est organisé par la Plaine Commune. Carrefour récolte 200 CV Une fois le tri fait, une centaine de candidats est conviée à l'Espace Recrutement de l'enseigne, Porte d'Italie, à Paris. Sur 75 personnes venues, 23 ont été finalement retenues.

5 Mars 2011 :

Dernière session de recrutement. Rachid Annab travaille en parallèle avec le CAP Emploi pour l'embauche de 6 travailleurs handicapés.

Première semaine de Mars :

La formation pour les premières personnes recrutées peut commencer. Trois magasins Carrefour de la région (Drancy, Saint-Denis et Rosny) les 150 futurs collaborateurs du magasin d'Aubervilliers.

Mars 2011 :

Une journée de l'emploi est organisée en collaboration avec l'université Paris 13. Il s'agit de recruter la main-d'oeuvre volante, le plus souvent des étudiants, aux caisses et dans les rayons. Les contrats étudiants sont indispensables dans un hypermarché ouvert six jours sur sept, avec des pics d'activité le vendredi soir et le samedi soir.

Fin Mars 2011 :

Le recrutement est quasi bouclé. Il manque encore un boucher sur les trois dont l'hypermarché a besoin.

27 Avril 2011 :

Date d'ouverture de Carrefour, à Aubervilliers, sur 4 000 m².

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2176

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message