Marchés

[Coronavirus] Vers un fort tassement de la croissance des ventes de PGC comme en Italie ?

|

Nielsen vient de livrer les premiers résultats des ventes alimentaires pour la semaine du 30 mars au 5 avril. Le marché progresse quasiment au même rythme que la semaine précédente à + 6,5% avec les circuits de proximité et le e-commerce nettement favorisés. Le marché trouve ses nouvelles marques comme en Italie où le marché ne progresse plus que de 0,2%. Avec une très forte baisse des ventes du weekend. Les détails.  

COURSES

Une fois passé le pic d’achats des premières semaines avant et après le confinement, les ventes de PGC et de produits frais LS ont tendance à se normaliser si l’on en croit les dernières données fournies pas Nielsen pour la semaine du 30 mars au 5 avril. La progression globale s’établit à 6,5% contre, + 6% la semaine précédente. Et les hypers, surtout les grands, continuent logiquement d’être pénalisés au profit des supermarchés et surtout de la proximité, de la livraison à domicile et des drives.

Ces évolutions sont dans la droite ligne de celles constatées la semaine dernière comme le montre le graphique que nous avions publié il y a quelques jours.

4,5 points de parts de marché gagnés en six semaines pour le e-commerce

Parmi les grands gagnants de la période complètement folle vécue par le commerce alimentaire, les ventes en ligne. La part de l'e-commerce (drives + sites de livraisons à domicile) a grimpé de 4,5 points en 6 semaines pour atteindre 10,6% des ventes de PGC et de produits frais LS. Un recrutement massif qui aurait du prendre de nombreux mois, voir plusieurs années, sans cette pandémie. Et il y a fort à parier que de nombreux clients qui auront adopté ce nouveau mode d'achat continueront à l'utiliser au moins partiellement une fois le confinement dénoué, car les mesures de distanciation vont continuer elles pour un long moment. 

 

L'exemple italien où le marché est désormais flat

Il est sans doute pertinent de regarder comment évolue le marché italien où le développement pandémie a une bonne semaine d’avance sur la France et où le confinement est aussi très strict. Les 3 dernières semaines se sont traduites par un ralentissement progressif de la croissance à 5,5% ; 2,7% puis finalement seulement + 0,2% pour la semaine du 30 au 5 avril. Semaine où les hypers voient leurs ventes baisser de -17%, alors que les hypers sont à +12,1% et les supérettes à +31%.

A noter que ce ralentissement s’explique aussi par des fermetures beaucoup plus nombreuses le weekend que lors des dernières semaines. Globalement dans le nord de l’Italie, à l'épicentre de l'épidémie, tous les magasins sont fermés le dimanche et sur l’ensemble de la péninsule seulement la moitié sont ouverts avec des amplitudes souvent raccourcies les weekend. Résultat, les ventes le samedi sont en chute de 22,6% et le dimanche de 50,8%. Le weekend ne représente plus que 21% des ventes, contre 33% auparavant. A méditer pour bien équilibrer les heures d’ouverture et de fermeture.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter