Marchés

Nike ne résiste plus à Amazon

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Lors de ses résultats annuels présentés le 29 juin, Nike a révélé avoir conclu un accord de distribution avec Amazon. Une première pour la première griffe mondiale de sport qui va lui permettre de toucher directement les jeunes de 15 à 25 ans...et de s'aligner sur Adidas et Under Armour.

Nike vient de passer un accord avec Amazon.
Nike vient de passer un accord avec Amazon.

L'annonce aurait pu passer inaperçue lors de la conférence téléphonique présentant les résultats annuels de la première marque de sport du monde, tellement ses dirigeants tenaient à relativiser. "Nous allons vendre un nombre limité de produits sur Amazon, mais c'est une expérience pilote", a souligné Mark Parker, le pdg de Nike. Pas plus de détails sur les produits concernés, ni sur le contenu de l'accord. Le Wall Street Journal révèle seulement que les vendeurs tiers de vêtements ou chaussures Nike sur le site ont reçu un courrier les informant qu'ils ne pourraient plus le faire à partir du 13 juillet. Dans cet accord, Nike aurait obtenu d'Amazon qu'il fasse la chasse à la contrefaçon et aux vendeurs non homologués. 

Double objectif

Pour Nike, l'intérêt est stratégique alors que la marque doit contrer l'offensive d'Adidas sur son premier marché, les Etats-Unis. Or, la marque aux trois bandes n'a pas attendu 2017 pour accepter de vendre sur Amazon. Elle le fait depuis trois ans, ce qui lui a permis de gagner quatre points de croissance de ses ventes sur le territoire américain, de 7 à 11%. L'autre rival de Nike, Under Armour, faisant de même, il était difficile pour Nike de continuer à ignorer Amazon. Ensuite, la marque à la virgule va pouvoir toucher directement les Millenials, les jeunes de 15-34 ans, qui ne s'embarassent pas de magasins pour acheter. Malgré un réseau physique dense qui lui permet de contrôler directement ses prix et ses marges, Nike sait que la croissance via des points de vente n'est pas éternelle. Avec 985 magasins dans le monde, elle se place au sixième rang des distributeurs de sport selon Capital Mind. Depuis 2011, cette stratégie lui a permis de faire grimper ses ventes de plus de 17% par an. Pour l'instant, tout va encore bien : la marque à la virgule a annoncé hier un chiffre d'affaires en hausse de 6%, à 34,35 milliards de dollars pour un bénéfice net de 4,24 millions, en progression de 12,8%.

Carnet des décideurs

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA