Nintendo porte plainte pour copies illicites

|

Nintendo vient de déposer une nouvelle plainte à l’encontre de magasins, grossistes et autres sites e-commerce en raison de la détention, la distribution, la commercialisation d’appareils illicites de copiage de jeux vidéo contrefaits, communément appelés « linkers » ou  « copieurs de jeux vidéo». Les investigations relatives à cette nouvelle plainte viennent de débuter et déjà plusieurs centaines d’appareils ont été saisis. Nintendo confirme ainsi sa détermination à lutter contre les copieurs de jeux vidéo et rappelle que depuis décembre 2007 (date de sa plainte initiale), ce sont au total plusieurs dizaines de milliers d’appareils de copiage qui ont été saisis dans le cadre des investigations menées par la Direction Centrale de la Police Judiciaire (BCRCIA « Brigade Centrale de Répression des Contrefaçons Industrielles et Artistiques »). Les pertes liées à la contrefaçon sont estimées pour 2007 à plus de 770 millions d’euros pour Nintendo, ses éditeurs tiers et pour l’ensemble de ses développeurs tiers dans le monde entier.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter