Nintendo redevient bénéficiaire mais revoit ses ventes à la baisse

|

RÉSULTAT Nintendo a annoncé mercredi être revenu dans le vert au terme des 9 premiers mois de l'année, mais a averti que ses ventes annuelles allaient être très inférieures à ses espoirs à cause d'un manque d'enthousiasme pour ses nouvelles consoles.

Satoru Iwata président de Nintendo

Nintendo a abaissé à 670 milliards de yens (6,4 milliards d'euros) contre 810 milliards, sa prévision de chiffre d'affaires pour l'année budgétaire qui s'achèvera en mars. "Nous avons revu nos chiffres car les ventes de la période de Noël ont été inférieures aux attentes", a expliqué Nintendo dans un communiqué.

La faute à des ventes de consoles en deçà des attentes du japonais. Sa nouvelle console de jeu de salon Wii U s'est écoulée à 3,06 millions d'exemplaires depuis sa sortie en novembre à l'étranger et en décembre au Japon, mais cela ne suffira pas pour atteindre l'objectif de 5,5 millions d'unités vendues d'ici à fin mars. Nintendo ne mise plus que sur 4 millions. En France, comme le révélait LSA, les ventes ont plafonné à 118.000 exemplaires contre 180.000 pour la Wii sur la même période en 2006. Nintendo prévient que les ventes annuelles de 3DS devraient plafonner à 15 millions d'exemplaires au lieu de 17,5 millions.

Même tendance côté jeux. Les titres de Nintendo sur Wii U ne devraient s'écouler qu'à 16 millions d'unités au lieu de 24 millions. Sur l’ensemble des consoles, Nintendo escompte désormais vendre 50 millions de jeux contre 70 millions dans les précédentes prévisions datant d'octobre.

Retour au vert grâce au yen

Le groupe s'attend en revanche à un bénéfice net annuel meilleur qu'escompté précédemment, en prenant en compte des taux de change plus favorables et après être revenu dans le vert à l'issue des neuf premiers mois de l'exercice avec un gain net de 14,54 milliards de yens (138 millions d'euros).

Nintendo table à présent sur un profit net annuel de 14 milliards de yens (contre 6 milliards auparavant espérés), mais il restera dans le rouge sur le plan opérationnel avec un déficit annuel de 20 milliards de yens redouté (contre un profit d'autant auparavant espéré), après une perte d'exploitation de 5,86 milliards pour les neuf premiers mois.

L'an passé au même moment, Nintendo avait subi une perte nette de 48,35 milliards de yens et un déficit d'exploitation de 16 milliards, souffrant très durement de méventes conjuguées à la cherté très pénalisante du yen pour ce groupe qui réalise la majeure partie de ses ventes à l'étranger.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter