Noël 2014 : quel est le cadeau le plus vexant ?

|

Une étude Toluna* réalisée pour MasterCard (société technologique dans l'industrie mondiale de paiements), recense les cadeaux qui sont les plus susceptibles de vexer les Européens pour Noël. De l’enveloppe remplie d’argent liquide au poisson rouge, découvrez les présents les plus contrariants.

Cette étude Toluna révèle que les cadeaux impersonnels sont mal perçus par les Européens.
Cette étude Toluna révèle que les cadeaux impersonnels sont mal perçus par les Européens.©PIXABAY/CC0 PUBLIC DOMAIN

Qui n’a jamais reçu un cadeau qui ne lui plaisait pas ? Tout le monde a déjà dû faire face aux remerciements gênés faprès l'ouverture d'un paquet des plus impersonnels ou des plus mal choisi. Une étude Toluna met en exergue les présents les plus mal perçus par les Européens.

Le cadeau le plus vexant est …

C’est l’enveloppe remplie de « cash » qui provoque la plus grande vexation pour un tiers des Européens. Pire, ils vont même jusqu’à trouver cela insultant. Un sur dix considère même cette enveloppe garnie comme une possible cause de dispute avec une personne à qui il tient. Suivent ensuite le poisson rouge (52%), les appareils électroménagers (35%), les draps (26%) et les produits de bain (26%).

Javier Perez, président de MasterCard Europe, ajoute: « En Europe, le montant importe peu, ce qui est le plus important c’est la réflexion qui a précédé l’achat du cadeau. Tandis qu’offrir des espèces reste une option de cadeau simpliste, ces résultats mettent en lumière le fait que nos proches attendent plus d’attention et de soin de notre part lorsque nous offrons un présent. »

Le geste avant le prix

D’ailleurs, parmi ceux qui se voient remettre un paquet, 97% affirment que le prix du cadeau offert leur importe peu, privilégiant l’intention au coût. Pour 87%, le plus important est de recevoir un cadeau souhaité et attendu tandis que 86% apprécient surtout le geste. Enfin, 45% sont déçus d’un cadeau banal et le même pourcentage reproche à son entourage de ne pas savoir quoi lui offrir. 28% des sondés déçus d’un de leur présent estime que la rapidité d’achat est un des facteurs du cadeau râté.

Les hommes achètent à la dernière minute

L’étude se place ensuite dans la peau de l’acheteur. Parmi les sondés, 25% éprouvent des remords quand ils offrent un cadeau qui n’a pas été mûrement réfléchi.

Concernant les cadeaux de Noël, 32% débutent leurs achats un mois à l’avance tandis que 45% attendent la dernière semaine pour s’y atteler. Ce sont les hommes (34%) les plus enclins à cette tendance de la dernière minute.

*La recherche a été réalisée par Toluna dans 17 pays : Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, France, Grèce, Hongrie, Italie, Pays-Bas, Pologne, République Tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Russie, Suède, Suisse et Turquie. 15 129 consommateurs ont été interrogés entre le 1ier et le 15 octobre 2014. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter