Marchés

Noël Les décorations brillent de mille feux

|

Les Français soignent de plus en plus leurs décorations de fêtes de fin d'année, à l'intérieur du logement, mais aussi à l'extérieur. La guirlande lumineuse en est la vedette.

Totalement allumée, à l'intérieur comme à l'extérieur de la maison et, en plus, il faut que ça clignote ! Voilà, en raccourci, la France au moment des festivités hivernales. Selon les opérateurs français du secteur, les thèmes de décoration de Noël prochain accentueront encore davantage cette tendance lumineuse avec, en vedette, l'ampoule LED. Un produit nettement plus brillant et plus sûr, qui s'affirme désormais comme un must du côté des guirlandes électriques, pour les personnages et animaux destinés à la décoration des jardins ou des balcons, ou même pour les sapins artificiels. « L'électrique représente environ 60 % de l'activité pour Noël. Sans une belle collection dans ce segment précis, il est difficile de s'assurer une place intéressante sur le marché français », nous a confié l'un des intervenants clés pour la décoration de Noël en France. Tous les spécialistes le confirment, et présentent donc dans leurs catalogues des produits d'éclairage festifs qui font appel à cette technologie.

La plupart confirment également que, hors hypermarchés, le marché global de la décoration de Noël pourrait peser quelque 300 MEE et qu'il progresse dans les circuits des jardineries et des magasins de bricolage, plus dynamiques en matière de théâtralisation. Une augmentation qui s'inscrit à contre-courant par rapport aux achats alimentaires et de cadeaux de Noël qui, selon l'enquête annuelle de Deloitte, affichent une tendance à la baisse pour la deuxième année consécutive.

Faut-il en déduire que les Français soignent la décoration pour masquer les restrictions qu'ils s'imposent par ailleurs ? Peut-être. Mais il ne faut pas oublier non plus que les prix des produits de décoration de Noël, majoritairement fabriqués en Asie, sont fortement tributaires d'un dollar moins fort. Les tarifs sont donc en baisse relative depuis deux ans, ce qui, en bout de ligne, favorise sans doute une progression des ventes. Autre appréciation importante pour la dynamique du secteur : les municipalités et les associations soutiennent ce marché en organisant des concours qui récompensent la plus belle décoration extérieure, voire intérieure dans certains cas.

Des goûts et des régions

Côté tendances, la décoration de Noël peut être encore appréciée à l'aune de critères régionaux. Pour les suspensions, les guirlandes et les sapins, la région Nord, plus classique, privilégie des couleurs rouge, or et vert, tandis que le Sud se veut plus « flashy » et ne refuse pas les sapins artificiels bleus avec des guirlandes orange. Les consommateurs alsaciens, sur-acheteurs en matière d'équipements lumineux extérieurs, reviendraient aujourd'hui vers des choix plus classiques de décoration intérieure. Mais ils sont désormais remplacés pour les achats de décoration extérieure lumineuse par les Bretons, talonnés par le Sud-Ouest. Face à cette diversité, les professionnels de la décoration de Noël développent deux logiques sur les trois grandes familles que sont les boules de Noël, les suspensions et les guirlandes électriques ou non. Les uns, comme le hollandais Keamingk qui réalise 10 MEE de chiffre d'affaires sur le seul marché français, renouvellent une grande partie de leur catalogue.

D'autres, à l'instar du strasbourgeois Cepam, fidélisent sur des lignes sûres. « D'une année sur l'autre, la plupart de nos acheteurs reconduisent 80 % de leur collection », confie Renaud Migeon, chef de produits chez Cepam - un des opérateurs significatifs dans l'Hexagone, qui recense 3 500 références sur 20 familles. De fait, cette entreprise préfère procéder par un enrichissement plus progressif de son catalogue en allant chercher des améliorations, voire des innovations, sur les produits existants. Comme Dige International - autre opérateur national -, elle mise principalement sur l'électrique et présentera, entre autres, sapins en fibres optiques et rideaux de fenêtre en ampoule LED. « Noël, ce n'est plus ces vieux cartons empoussiérés que l'on va chercher une fois par an à la cave depuis dix ou quinze ans et que l'on range sitôt les fêtes achevées, ajoute de son côté Audrey Colin au service marketing de Kaemingk en Hollande. Désormais, chaque Noël est l'occasion de constituer un véritable décor autour d'une nouvelle ambiance avec les innovations techniques ou les dernières tendances en termes de couleurs ou d'esthétique. Par ailleurs, l'utilisation de la décoration dépasse le simple cadre des fêtes elles-mêmes. »

Keamingk présente donc cette année huit thématiques avec un trio gagnant calqué sur les grandes tendances du marché : le thème traditionnel en pole position ; le thème nature, mixant des figurines animalières avec la matière bois et des couleurs caramel et cognac ; et, enfin, la gamme blanc. « Nous innovons également cette année avec une thématique "surprises, surprises", note Audrey Colin. Il s'agit de personnages de type Arlequin ou clowns, aux couleurs vives, qui pourraient très bien marcher dans le sud de la France. » De quoi nourrir l'imaginaire du père Noël.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter