Noisy-le-Grand oeuvre pour l'intégration sociale

|

Partenariats - Les équipes municipales et celles du centre commercial local oeuvrent main dans la main, pour faire mieux vivre ensemble tous les Noiséens, travailleurs de pôles tertiaires ou résidents de quartiers sensibles.

Quelque 12 500 nouveaux habitants dans les dix ans ! C'est ce que compte attirer Noisy-le-Grand, travaillant depuis une décennie au remodelage de son centre-ville, pour atteindre 75 000 habitants. Un vrai « laboratoire » de mise en pratique de la mixité sociale urbaine. En effet, la ville de Seine-Saint-Denis constitue le deuxième pôle tertiaire d'Ile-de-France, avec, en plein coeur, son centre commercial régional les Arcades, qui démarre une rénovation-extension de 3 000 m2. Et, tout à côté, la cité du Pavé neuf, quartier défavorisé, est également en voie de réhabilitation. La ville travaille notamment à l'insertion d'une population bien différente des clichés sur les « jeunes de banlieue », selon les statistiques de la mission locale. Cette structure d'accueil et d'orientation pour les 16 à 25 ans sortis du système scolaire accompagne près de 1 800 jeunes de Noisy-le-Grand, et des communes limitrophes. 53 % sont des filles, plus de 50 % ont le niveau bac, manquant donc moins de diplômes que de qualification ; et 40 % « seulement » habitent dans les zones urbaines sensibles.

Oualid, Arthur, Dania, Mahamadou, Mélanie... Ils étaient huit jeunes de 18 à 25 ans de Noisy-le-Grand, en « difficulté » et sans emploi à la veille de l'été 2007. Leur destin a changé de cap lors d'un voyage en forme de parcours initiatique les entraînant dans les lieux les plus inattendus. Ils ne connaissaient d'autres horizons que la zone urbaine sensible où la plupart vivaient. Leur aventure, démarrée sous les lambris de l'hôtel de ville, les a conduits... sous le soleil de Johannesburg, en Afrique du Sud, pour aboutir en consécration sous les spots des Arcades, le centre commercial noiséen. Et, autre beau chemin parcouru, sept d'entre eux ont trouvé un emploi depuis, notamment dans ce centre.

De « bons génies »

Ils n'étaient pas trop de trois « bons génies » pour réaliser un tel tour ! D'abord Michel Miersman, premier adjoint au maire. La présence dans la ville des Springboks, la célèbre équipe de rugby venue s'entraîner pour la Coupe du monde 2007, lui inspire l'idée d'ouvrir à ces jeunes des perspectives nouvelles, en leur faisant découvrir l'Afrique du Sud. La mission locale prend le relais. « Notre but n'était pas d'offrir un séjour clés en main, mais de rendre ces jeunes Noiséens acteurs d'un projet », explique François Bailly, directeur de la mission locale. Ce sera un reportage photo, matière à une exposition. Benoît Paumier, directeur du centre commercial les Arcades, apportera aux jeunes « reporters » son soutien (avec l'aide technique de certaines enseignes), et un cadre, en leur ouvrant un espace dans les galeries.

« L'exposition n'aurait pas eu le même retentissement dans le décor institutionnel d'une salle de la mairie, reconnaît François Bailly. Le centre commercial, où tous les copains passent, était le meilleur espace de valorisation. » « Les Arcades tiennent lieu de place du village pour les jeunes, enchaîne Benoît Paumier. Nos apprentis photographes, transfigurés par leur expérience, y ont retrouvé une fierté. »

Ériger ces lieux de brassage de population que sont les centres commerciaux en pôle de fusion sociale, l'idée serait passée pour folklorique, voire un peu démagogique, il y a quelques années. Pourtant, le Conseil national des centres commerciaux en avait fait le thème central et détonnant de ses Rendez-vous de l'été 2006, après l'embrasement des banlieues à l'automne 2005. Le projet de fondation alors annoncé a vu le jour fin décembre avec l'association Écoute ton coeur, soutenue par les acteurs commerciaux, pour favoriser l'insertion des jeunes et encourager les actions citoyennes. Un autre signe fort est la réflexion initiée sur les rapports entre les coeurs urbains et leurs commerces par Christine Boutin, ministre du Logement et de la Ville (LSA n° 2033), qui voit dans le commerce « un lieu privilégié favorisant la rencontre entre les populations d'origines territoriales et de milieux sociaux différents ».

Les Arcades en sont une illustration. « Conçu comme un mille-feuille alternant étages de bureaux et de commerces, proche du Pavé neuf, la plus grande cité de Noisy-le-Grand, directement connecté aux lignes de RER et de bus, le centre commercial voit passer 50 000 visiteurs par jour, décrit Benoît Paumier. Le jeune en survêt' y côtoie le cadre en costume. Beaucoup de ceux qui y viennent aujourd'hui sont les enfants de ceux qui le fréquentaient il y a trente ans. »

Des CV sur sets de table

Quant à l'étendue de la mixité commerciale, elle reste relative. Certes, on peut s'y habiller aussi bien en H Landers et Foot Locker qu'en Zara ou Hugo Boss. Mais la cible trop étroite d'un magasin ethnique ou communautaire ne lui assurerait pas une viabilité en centre commercial. De même, les possibilités d'intégration de jeunes Noiséens ne sont pas infinies. Même si « nous avons embauché, parmi nos agents de sécurité, deux " grands frères ", dont les talents de médiateur sont précieux ». Depuis peu, des élèves du collège Victor-Hugo, au coeur du Pavé neuf, font des stages de découverte d'entreprise aux Arcades. En outre, les galeries du centre commercial se sont ouvertes à une vingtaine de jeunes entreprises de Noisy-le-Grand lors d'un salon d'une semaine organisé en octobre.

Si ces actions relèvent avant tout du symbole, les graines semées aujourd'hui pourraient porter leurs fruits demain. « Je salue ces efforts. Toutefois, je suis loin de considérer le centre commercial, un espace impersonnel où l'on se croise mais sans se rapprocher, comme le lieu de mixité sociale, tempère Jean-Marc Morère, candidat UMP aux municipales. La mixité se réussit davantage dans les équipements sportifs que je veux remettre en état, ou par le commerce de proximité que je compte redéployer, notamment par la remise dans le circuit de propriétés foncières thésaurisées par la ville ! »

Le centre commercial n'en continue pas moins de tracer son sillon, avec un projet d'aide à l'insertion d'une quinzaine de jeunes pour le moins original. Leur curriculum vitae sera diffusé sur des... sets de table distribués dans les restaurants du centre et de la ville. Aux chefs d'entreprise de saisir la carte !

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2034

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous