Marchés

Nokia sur les terres de Nintendo

|

LANCEMENT - Avec sa N-Gage, Nokia propose la première console de jeu portable permettant de téléphoner et de jouer en ligne. Elle trouvera face à elle la Game Boy Advance de Nintendo.

La première précision à apporter pour présenter la N-Gage de Nokia peut paraître anecdotique. Elle est pourtant primordiale : la N-Gage est officiellement « une console mobile connectée ». Il ne s'agit pas d'un télépho- ne mobile permettant de jouer (d'autres constructeurs, comme Sony Ericsson, occupent ce créneau-là), mais bien d'une machine de jeu à part entière qui permet de téléphoner. Conséquence : à partir du 7 octobre et jusqu'au lancement de la future PSP de Sony, Nokia, numéro un mondial du téléphone mobile, sera le seul concurrent de Nintendo sur le segment des consoles portables.

Frédérick Lecoq, directeur marketing de Nokia France, se veut pourtant apaisant : « Nous nous positionnons sur un segment qui n'existe pas à ce jour. Notre légitimité vient de notre savoir-faire en matière de connectivité, c'est la valeur que nous apportons. Je sais bien que Nintendo nous casse du sucre sur le dos, mais ils ne devraient pas nous percevoir comme un concurrent direct. »

Dans le camp d'en face, le moins que l'on puisse dire est que la N-Gage n'est pas accueillie à bras ouverts. Pour Laurent Fischer, responsable marketing chez Nintendo France, « l'équation de la console portable est simple, mais ceux qui ne l'ont pas respectée - même s'ils proposaient de bonnes machines, comme Sega avec la Game Gear - sont sortis du marché. La N-Gage ne respecte pas deux des exigences de base : elle est trop chère, et la quantité et la qualité des jeux ne seront pas suffisantes. »

Une distribution large

Pas de quoi décourager Frédérick Lecoq, qui préfère souligner l'accueil réservé à sa machine par les revendeurs. À l'en croire, la présence de la N-Gage dans la distribution atteindra un niveau historique pour un produit Nokia, et ce dès le lancement. Elle permettra de toucher de nouveaux circuits. La N-Gage sera disponible chez les spécialistes des télécoms (qui vendront aussi les jeux), et permettra à Nokia de mettre un pied chez les enseignes du jeu vidéo. Qui en profiteront pour vendre des cartes de téléphone.

Chez les multispécialistes et les généralistes, « la console doit être vendue dans l'univers dédié à la connectivité, donc avec les téléphones mobiles, explique Frédérick Lecoq. Par contre, les jeux trouvent leur place en libre-service, avec les jeux des autres consoles. » Apparemment, les distributeurs accueillent favorablement ces suggestions, qui garantiront une double implantation à la N-Gage. Un atout pour la console de Nokia, qui aura de plus la chance, comme le souligne le constructeur, d'être « la seule grosse nouveauté dans l'univers du jeu sur cette fin d'année ».

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message