Non, Amazon n’ouvrira pas de magasin à New York !

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Annoncé par le Wall Street Journal le 9 octobre dernier, le magasin new-yorkais d'Amazon ne verra finalement pas le jour, pour la bonne et simple raison qu'il n'en a jamais été question... Retour sur un emballement médiatique orchestré par Amazon !

Amazon a bien loué un espace en plein cœur de Manhattan, mais uniquement pour y installer des bureaux.
Amazon a bien loué un espace en plein cœur de Manhattan, mais uniquement pour y installer des bureaux.

Il y a des histoires auxquelles on a tellement envie de croire qu’elles finissent fatalement par arriver. Voilà comment on pourrait résumer l’emballement médiatique (auquel LSA a aussi contribué) autour de l’ouverture soi-disant imminente d’un magasin Amazon en plein cœur de New York. Une telle entreprise était tellement dans l’air du temps (il n’y a pas d’avenir pour les sites d'e-commerce qui n’ont pas de présence physique…) qu’elle ne pouvait être que vraie, lorsque le Wall Street Journal la révéla, le 9 octobre dernier. Une information reprise par l’ensemble de la planète média, dont le Washington Post, propriété de Jeff Bezos, le patron d’Amazon.

 

Un magasin qui devait se situer à cet emplacement-là :

 

Sauf qu’au final, de magasin Amazon à New York, il n’y aura pas. C’est ce que révèle le New-York Times au détour d’un article paru le 1er décembre dernier, confirmant l’information publiée quelques jours plus tôt par le Seattle Times. Le quotidien new-yorkais l’écrit noir sur blanc :

« Les gens n’iront pas faire leurs courses de fin d’année dans un magasin Amazon situé à Midtown Manhattan. Un porte-parole du groupe a affirmé que les 470 000 pieds² (43 000 m²) effectivement loués par Amazon seraient en partie utilisés comme des espaces de bureau, et que le reste serait sous-loué à des entreprises de commerce de détail. »

Voilà qui clôt un chapitre d’emballement médiatique comme seul Amazon est capable d’en susciter dans l’univers du commerce et qu’il se plaît à alimenter. De quelle façon dans le cas présent ? En refusant de commenter de quelque sorte l’information du Wall Street Journal. « Vous pensez que l’on va ouvrir un magasin à New York ? Tant mieux, écrivez-le, ça fait parler de nous ! » Voilà en substance la philosophie du géant américain qu’on pourrait traduire par ce syllogisme : la rumeur fait le buzz, le buzz, c’est de la pub gratuite, donc la rumeur, c’est de la pub gratuite. Et tant pis si c’est n’importe quoi.
 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA