Notations : Standard & Poor's a dégradé la distribution en masse

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

En un an, l'agence de notation Standard and Poor's a plus dégradé les notes des enseignes qu'au cours des cinq précédentes cumulées. En cause, la distribution européenne, qui est très dépendante de son marché domestique et peu présente sur les marchés émergents, et l'Europe, qui est en crise. Parmi les dégradés de l'année, figurent, notamment, Tesco, Carrefour, Migros, Metro (dégradé deux fois de suite) et Co-operative Ltd (cinquième distributeur au Royaume-Uni, dégradé deux fois également).

Les autres enseignes, comme Casino ou Ahold, sont stables, et seule Picard a vu sa note améliorée au cours de la dernière année. Globalement, les enseignes apparaissent beaucoup plus fragiles que les grandes entreprises de grande consommation face à la crise, sauf Auchan, qui bénéficie d'un A grâce à son immobilier commercial. Toutefois, selon Denis Beaupin, directeur de Standard et Poor's à Paris, « les perspectives des enseignes sont désormais stables, car elles devraient subir moins les effets de la crise en 2013 que lors des deux dernières années, et la consommation ne va pas chuter, certaines analyses estimant même que le PIB va de nouveau croître en Europe ».

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2252

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA