Smart Retail

“Nous voulons devenir le leader du service connecté,” François Jaubert PDG de The Keepers

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

La start-up spécialiste des consignes pour casques connectées affiche de solides ambitions pour l’année 2017. François Jaubert, le PDG de The Keepers est revenu pour LSA sur les objectifs de son entreprise. 

Les trois fondateurs ont créé The Keepers, il y a 3 ans.
Les trois fondateurs ont créé The Keepers, il y a 3 ans. © The Keepers

Avec 120 bornes déployées, The Keepers travaille déjà avec Altarea, Immochan, Klépierre ou encore Unibail Rodamco. La start-up créée il y a 3 ans possède plus de 10 000 utilisateurs mensuels de ses consignes de casques installées dans les centres commerciaux, gares et aéroports. François Jaubert, le PDG et co-fondateur de la start-up explique le développement de The Keepers.  

LSA - Comment fonctionne le service de The Keepers ?

François Jaubert, PDG de The Keepers – Nous proposons des bornes automatiques pour casques moto qui sont louées au centres commerciaux. Le service fonctionne très simplement et gratuitement, l’utilisateur pose son casque et peut le récupérer grâce à un code défini. Il peut laisser son casque de moto jusqu’à 16 heures dans les centres commerciaux et jusqu’à 3 jours dans les gares et aéroports. Nous gérons l’utilisation à distance en temps réel.

Ce service a un réel intérêt, il permet aux consommateurs d’avoir les mains libres et de se sentir plus à l’aise. En moyenne les personnes qui déposent leur casque restent 1h34 dans le centre commercial contre 1h03 pour les autres.

LSA – Comment est née l’idée de The Keepers ?

François Jaubert – L’idée est née d’un voyage en Asie où nous avions repéré les consignes pour parapluie. Nous souhaitions les importer en France, mais le problème dans l’hexagone n’était pas le même. Nous avons été sur le terrain, interrogé les gens dans la rue, des personnes qui travaillent dans les centres commerciaux. Et, nous avons identifié le problème du casque moto. En 2 ans avec les deux autres fondateurs, nous avons élaboré un prototype qui est fabriqué par notre partenaire en Vendée.

LSA - Quels sont vos projets pour la suite ?

François Jaubert – L'entreprise devrait atteindre son point de rentabilité en février 2017. Nous souhaitons asseoir notre position en France et nous étendre à l’international. L’objectif pour nous est l’Europe avec un lancement en cours en Espagne depuis Barcelone, puis l’Italie et l’Allemagne. Sur le papier nous voulons devenir le leader du service connecté, un interlocuteur privilégié pour les centres commerciaux, les aéroports et les gares. Nous allons aussi proposer de nouveaux types de consignes et de produits pour les stades et concerts. 

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA