Marchés

Nouveau coup dur pour Doux qui perd la moitié de ses subventions européennes

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le groupe Doux va subir une nouvelle période de turbulences avec la décision de la Commission de Bruxelles de diviser par deux les subventions européennes pour les exportations de poulet congelé, aux titres des restitutions.

A ce titre, Doux touche chaque année quelque 55 millions d’euros de subventions, ce qui en fait le premier bénéficiaire en France des subventions européennes, selon les informations disponibles sur le site du ministère de l’Agriculture. L’Europe subventionne ces exportations depuis 1964, mais avait déjà baissé les aides de 325 euros par tonne à 217 euros en 2012, et vient de placer la barre à 108 €, avec la volonté affichée de supprimer toute aide.

Les ministres avaient prévenu

Deux entreprises bénéficient principalement de ces aides, Doux et Tilly Sabco, deux entreprises fragiles qui pourraient être amenées à perdre des marchés et à supprimer des centaines d’emplois industriels, alors que Doux est déjà en redressement judiciaire. Les éleveurs de volaille devraient aussi être touchés. Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture avait déjà prévenu devant les sénateurs, lors d'une audition que Doux était exposé à perdre ces restitutions. Mais peut-être pas aussi vite...

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA