Nouveau départ pour monceau fleurs

|
Jean Louis Grevet, président de Perceva, nouvel actionnaire de Monceau Fleurs
Jean Louis Grevet, président de Perceva, nouvel actionnaire de Monceau Fleurs

Après huit mois à étudier le dossier à la loupe et plusieurs semaines consacrées à assainir les finances d'un groupe en quasi faillite fin août, Perceva, le nouvel actionnaire majoritaire (à 80,5%) du champion français de la fleur coupée est sorti de sa réserve au cours d'une conférence de presse organisée à Paris, le 20 septembre. Pour présenter le nouveau président du directoire du groupe Monceau Fleurs, Laurent Pfeiffer, mais aussi évoquer les priorités du fonds. La première d'entre elle est clairement de rassurer.

Perceva a injecté 11 M € pour renégocier une dette passée de 30 à 13 M € et rééchelonnée sur dix ans. La moitié de la somme a été réinvestie dans l'entreprise qui réalise 150 M € de volume d'affaires, avec 420 boutiques et 260 franchisés. La centrale d'achat, fermée par la précédente équipe, a été transformée en centrale de référencement. Et beaucoup d'énergie a été consacré à « écouter les franchisés » et « rencontrer les fournisseurs », selon Jean Louis Grevet (photo), le président de Perceva.

Persuadé du potentiel de ce marché et des trois marques du groupe (Happy, Rapid Flore et Monceau Fleurs), il voit bien le groupe reprendre son développement international dans deux ou trois ans et passer à 1 000 magasins à terme. Du long terme, sept à dix ans, le temps que s'accorde généralement ce fonds, aussi copropriétaire de Dalloyau, pour accompagner ses entreprises.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2289

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous