Nouveau rebondissement dans le litige opposant Carrefour et Casino au Brésil

|

Vingt-deux courriers «se rapportant directement aux discussions Carrefour, Diniz et Estater (Ndlr, une banque) », sur les 150 pièces saisies récemment par un huissier chez Carrefour, resteront sous séquestre, selon une ordonnance de référé datée de ce vendredi. Les autres éléments, sans rapport avec le litige en question, devant quant à eux être restitués à Carrefour, les huissiers devant également certifier ne pas en avoir réalisé de copie, et ne pas les avoir remises à Casino. Voilà pour le dernier élément en date. Pour ceux qui auraient manqué le début, un court résumé des épisodes antérieurs. Depuis plusieurs semaines, la presse se fait écho de démarches menées par le groupe Diniz, auprès de Carrefour, afin de fusionner les deux entités et donner naissance à un géant dominant le marché brésilien de la distribution. Las, Casino, partenaire de longue date de la famille Diniz, et évidemment concurrent de Carrefour, ne l’entend pas de cette oreille. Le groupe stéphanois entame donc, devant la Chambre de commerce internationale, une procédure d'arbitrage pour rappeler à l'ordre son partenaire brésilien. Parallèlement, le 27 mai, Casino dépose une requête auprès du Tribunal de commerce de Nanterre. L’objectif ? Obtenir la désignation d'un huissier qui pourra s’en aller quérir d’éventuels éléments de preuve chez Carrefour. Les huissiers sont désignés, et se rendent finalement dans les locaux de Carrefour le 1er juin. Ils y découvrent donc 150 pièces, dont ces 22 qui semblent pouvoir être en rapport avec l’affaire. « Nous prenons acte avec satisfaction de cette décision qui légitime l'action du groupe Casino visant à faire respecter ses droits en France ainsi qu'au Brésil », se réjouit ainsi Casino. Dans ses attendus, en effet, le Tribunal de commerce reconnaît notamment que « les faits cités par Casino sont concrets et pertinents » et que « l'objet et le fondement d'un litige potentiel entre Casino et Carrefour (...) sont ainsi suffisamment caractérisés. »

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter