Nouveautés équipements : TrolleyBot livre, La Poste installe des PLV, Livingpackets crée un emballage connecté

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Voici trois nouveautés équipements à la loupe : LivingPackets veut faciliter le transport des marchandises en connectant la boite. La Poste utilise les facteurs pour installer des PLV dans les magasins de proximité. TrolleyBot déplace les outils ou les marchandises en mode autonome ou suiveur.

TrolleyBot est testé chez Chronodrive afin de porter les courses pour les préparateurs.
TrolleyBot est testé chez Chronodrive afin de porter les courses pour les préparateurs.© Trolleybot

TROLLEYBOT, UN NOUVEAU ROBOT LIVREUR

La société toulousaine Sterela a conçu un robot autonome TrolleyBOT pour déplacer des objets ou marchandises. Il répond donc à différents besoins : logistique indoor et outdoor, aide à la maintenance, picking…. L’engin se déplace à une vitesse maximale de 12 km/h et porte jusqu’à 150 kg de charge. Il fonctionne en autonomie totale en évitant de lui-même les obstacles, ou en mode "follow-me" (suivi de personne), en ne suivant que l'utilisateur autorisé.  Plusieurs distributeurs testent TrolleyBOT, dont Chronodrive pour la préparation des commandes drive.

LivingPackets lance The box
La start-up nantaise spécialisée dans les solutions innovantes et sécurisées en matière de transport de colis vient de dévoiler « The Box ». Il s’agit d’un emballage connecté qui permet d’assurer un suivi en temps réel de l’envoi d’un colis (géolocalisation, température, humidité, chocs, contrôle d’ouverture) grâce à des capteurs et une caméra intégrée. Le produit dispose également d’un système de calage automatique breveté qui élimine les matériaux d'emballage utilisés dans la livraison traditionnelle. Autrement dit pas de carton ou de papier à bulles à rajouter. Cette solution est réutilisable jusqu'à 1000 fois et permet de livrer des contenus allant jusqu'à 5kg. « The Box est jusqu'à 10 fois moins cher qu’un emballage jetable utilisant des quantités de matériaux non respectueux de l'environnement », explique Alexander Cotte, CEO du Groupe LivingPackets. Pour le fabricant, cet outil permet notamment de mettre en place des scénarios où le client en paie qu’à la réception effective du colis. Et pour un retour, il suffit d’appuyer sur un bouton dédié  car The Box intègre un affichage électronique qui remplace l’étiquetage manuel des emballages.

La Poste veut installer les PLV dans la proxi
Si la distribution de colis explose, celle des courriers est en baisse. La Poste cherche donc d’autres relais de croissance et mise ainsi sur les services aux particuliers mais aussi pour les professionnels. Après le portage de courses (produits secs uniquement, délai J+1)  C’est dans ce cadre que le groupe vient de lancer une offre d’installation de PLV en point de vente. Avec Proxi PLV, c’est le facteur qui se charge d’apporter le matériel dans la boutique et de monter l’ensemble (jusqu’à 5 PLV). Une preuve photographique du montage sera ajoutée sur le portail de client de gestion des opérations.  « Cette offre répond aux besoins d’installation des campagnes dans un délai précis, indique Stéphanie Morisset, responsable de la gamme Proxi Equip PLV. Les annonceurs sous-estiment cette étape alors que nombreuses PLV restent dans leurs cartons d’envoi ou sont mal installées dans 30 à 60% des cas. » Le coût varie de 6 à 15 euros par point d’accueil avec un tarif à la performance. Autrement dit si pour une quelconque raison la PLV n’a pas pu être installée le client ne paie que 3 euros.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA