Nouvelle restructuration de dette pour Vivarte

|

Vivarte confirme l'acord conclu en mars 2017 avec ses créanciers. Lequel permet l'effacement de 846 millions d'euros de dette.

Patrick Puy, Pdg de Vivarte, voit la dette de son groupe largement diminuée.
Patrick Puy, Pdg de Vivarte, voit la dette de son groupe largement diminuée.© © VIVARTE

Conformément à l’accord conclu en mars 2017 avec ses créanciers, Novartex (Vivarte) annonce la conclusion officielle de l’opération de restructuration de la dette de l’entreprise. Après les deux milliards d’euros déjà effacés en 2014, ce sont cette fois 846 millions d’euros de dette que les 172 créanciers du groupe acceptent d’abandonner.

La dette ramenée à environ 600 millions d'euros

Cela va ainsi ramener la dette globale de l’entreprise à environ 600 millions d’euros dont la maturité est étendue de deux ans, soit jusqu’en 2021. Cet accord prévoit également que les cessions envisagées financent à hauteur de 95 millions d’euros les futurs investissements des enseignes.

Un ratio dette nette/Ebitda réduit

Surtout, le ratio dette nette/Ebitda se trouve désormais « significativement réduit », selon les mots du communiqué du groupe, passant de 25 fois l’Ebitda en 2016 à 5 fois l’Ebitda en 2018. « Ainsi, Vivarte retrouve une situation financière plus saine et soutenable, ce qui permettra d’offrir à l’entreprise et ses enseignes de nouvelles perspectives, et de pouvoir engager concrètement le plan de relance présenté en janvier 2017 par Patrick Puy », commente le groupe.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter