Nouvelle réunion pour les salariés de la Redoute lundi matin

|
Depuis des mois, les salariés de la Redoute se battent pour obtenir davantage de garanties sociales de la part des futurs repreneurs de la Redoute.
Depuis des mois, les salariés de la Redoute se battent pour obtenir davantage de garanties sociales de la part des futurs repreneurs de la Redoute.

Environ 500 salariés de La Redoute, selon la police et les organisateurs, ont manifesté jeudi à Tourcoing, dans le Nord, contre les suppressions de postes et pour demander des garanties sociales, et ce à trois jours d'une nouvelle réunion avec les repreneurs prévue lundi. La dernière avait été annulée par la direction après un blocage de l'entrepôt de la Martinoire. L'intersyndicale réclame 40.000 euros de plancher pour les indemnités de départs volontaires, plus 1.500 euros par année d'ancienneté et 36 mois de congés de reclassement. Elle souhaite également que cette même somme soit bloquée pour les salariés qui ne seraient pas concernés par le plan de départs volontaires, qui prévoit la suppression de 1.178 des 3.437 postes de La Redoute sur quatre ans. La direction propose quant à elle une indemnité plancher de 15.000 euros pour les départs volontaires. Elle avait d'abord avancé 12.000 euros, puis 14.000 euros.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter