Marchés

Nouvelle semaine de très forte hausse de la consommation alimentaire

|

Nielsen vient de publier les données de ventes par catégories pour la semaine du 6 au 12 avril qui traduisent un regain très sensible de consommation après 2 semaines plus calmes. Les ventes augmentent de 17% par rapport à 2019 aidées également par les achats de Pâques et la météo estivale.

Parmi les must de la semaine, la viande avec des ventes en hausse de 45%.
Parmi les must de la semaine, la viande avec des ventes en hausse de 45%.

Les semaines 14 et 15 qui s’étaient traduites par un affaiblissement relatif de la croissance des ventes de PGC et de produits LS en France en grandes surfaces, à +6% et + 6,5% selon Nielsen, n’auront été qu’un ralentissement de courte durée. Les Français qui ont sans doute commencé à déstocker une partie des produits amassés dans les placards lors des courses « panique » des premières semaines de confinement ont retrouvé le chemin des magasins avec une consommation qui repart en forte hausse en cette 4ème semaine de confinement, et se termine, selon Nielsen, sur une progression de +16.9%. Seuls les grands hypermarchés sont en difficulté, dans la lignée des semaines précédentes. Online et proximité confirment leur dynamisme, et les supermarchés affichent une hausse significative de +20%.

 

 

Voici les détails des chiffres et analyste communiqué ce 16 avril 2020 par Nielsen.

PRODUITS ACHETÉS : STOCKAGE, PÂQUES ET MÉTÉO

La semaine est marquée par différents phénomènes : un retour en magasin pour se stocker à nouveau sur certaines catégories, un “effet Pâques” (des achats réalisés de manière anticipée cette année, Pâques ayant lieu une semaine plus tôt que l’an passé), mais aussi une météo atypique en ce mois d’avril, qui profite aux insecticides, produits solaires, produits pour barbecue, apéritifs anisés et bières, et surtout les glaces. Seul le rayon papier est mal orienté, avec des foyers sans doute encore bien stockés sur ces catégories. Si les essuie-tout progressent (+10%), les couches (-18%), l’hygiène féminine (-12%), ou encore les papiers hygiéniques (-9%) sont en net recul.

 

7 rayons sont en très forte croissance :

- Le rayon Frais Non Laitier (traiteur et charcuterie) avec notamment la viande à +45%, le jambon +24%, les salaisons +43%, les saucisses +44%...

- L’entretien via les nettoyants / désinfectants à +37%, les produits pour le lave-vaisselle +30%, les lingettes +65%, les liquides vaisselle mains +23%, éponges +42%, insecticides +104%, eau de javel +71%, produits pour feu (barbecue) +92%...

- l’épicerie salée via les conserves de légumes +28%, celles de poissons +40%, les huiles +36%, les biscuits apéritifs +13%, les pâtes +7%, les sauces à +26%, les chips à +14%...

- La crèmerie +21% : yaourts +15%, fromages à pâte pressée cuite (emmental, comté…) +32%, lait +9%, beurre +26%, oeufs +41%, crème fraîche +35%...

- L’épicerie sucrée à +25% (chocolat saisonnier +72%, confiserie de chocolat +29%, cafés +11%, tablettes de chocolat +44%, panification +26%, céréales +26%, pâte à tartiner +37%, sucre +38%, confiture +15%.

- Les surgelés salés progressent via la viande surgelée (steaks hachés…) à +56%, la volaille surgelée (filets, wings, nuggets…) +47%, poissons +67%, plats cuisinés +12%, légumes surgelés +45%...

- Et enfin les surgelés sucrés gagnent 80% avec les glaces en bacs à +82%, et les glaces détente (Bâtonnets, cônes…) à +96%...

 

3 rayons connaissent une croissance plus modérée, à un chiffre :

- L’hygiène-beauté à +3% avec des reculs pour les déodorants, produits de beauté, gels douche, dentifrices, shampoings, produits de rasage… mais de fortes progressions pour les après-shampoings +28%, les soins du corps +42%, savons +61%, colorations +76%, dépilatoires +109%, produits solaires +141%...

- Les boissons sans alcool progressent de +4% : les eaux et boissons plates sont en repli mais les jus de fruits progressent de +5%, les boissons gazeuses de +7%, les eaux gazeuses de +12%, les sirops de +45%, les concentrés d'agrumes de +58%.

- Enfin les alcools retrouvent la croissance, mais à nouveau avec de grands écarts entre le recul des champagnes et autres vins effervescents, et la dynamique des rhums +20%, apéritifs anisés +12%, et bières +27%.

CONSOMMATION EN CONFINEMENT : DES TENDANCES QUI SE CONFIRMENT

La dernière semaine confirme les tendances observées précédemment. En termes de marques, les différences de croissance s'accentuent. Les marques de distributeurs (ou MDD) sont à nouveau les plus dynamiques (+20% quand les marques des fabricants sont à +15%), portées par les ventes en drive notamment. Le bio poursuit sa course en tête, progressant de 29% quand les produits conventionnels sont à +16%. Les consommateurs étalent leurs achats en semaine, au détriment du samedi, historiquement la première journée de courses.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter