Nouvelle vague commerciale à Marseille

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Les Terrasses du Port, ouvertes le 24 mai dans la deuxième ville de France, vont métamorphoser le shopping des Marseillais. En leur apportant une trentaine d’enseignes inédites. Mais aussi une destination marchande unique, ouverte sur la Méditerranée.

Tout est fait pour que la « greffe » prenne ! Bonne Mère, ce n’est pas rien d’installer 190 commerces (170 ouverts le 24 mai), dont 30 points de restauration, totalisant 61 000 m², en plein cœur de Marseille… Pourtant, les Terrasses du Port, ouvertes au public le 24 mai dernier par Hammerson, ont de bonnes chances de devenir une destination shopping privilégiée pour les habitants de la Cité phocéenne.

Histoire d’empathie urbaine, d’abord. Vu de la mer, le centre ressemble à un grand paquebot. Mais abordé depuis le boulevard du Littoral, longeant la rade, sa façade de pierre ne dépare pas face aux Docks édifiés au XIXe siècle. Grâce à cette bipolarité terre-mer, l’architecte Michel Pétuaud-Létang a rétabli la continuité entre Marseille et un arsenal portuaire bouchant auparavant le grand large. Que remplace aujourd’hui la « fameuse » terrasse de 260 mètres de long exposée plein ouest !

Un beau réservoir d’achat

Affaire d’évasion commerciale surtout. Le meilleur argument de Jean-Philippe Mouton, président d’Hammerson France, sur l’avenir du premier centre créé ex nihilo chez nous par la foncière britannique est « le réservoir de 600 millions à 1 milliard d’euros que les Marseillais dépensent hors de leur ville ». Même si une dizaine d’autres projets sont sur les rangs pour mordre dans le gâteau (LSA n° 2284). Reste que « Messieurs les Anglais ayant tiré les premiers » sont aux premières loges de la vaste zone de réhabilitation d’Euroméditerranée sur 480 hectares où doivent naître un million de mètres carrés de bureaux et 18 000 logements d’ici à 2030. Et à deux pas du terminal où débarquent, déjà, un million et demi de croisiéristes par an.

De l’inédit !

Dans son tour d’avance, Hammerson apporte « une trentaine d’enseignes inédites à Marseille », précise Sandra Chalinet-Mérenda, la directrice du centre. Parmi lesquelles le premier Uniqlo hors Paris, sixième du parc français. Berndt Hauptkorn, président d’Uniqlo Europe, estimant : « Notre philosophie LifeWear trouvera son public dans la deuxième ville de France, en pleine expansion. » Ce que n’escomptent pas moins Superdry, Michael Kors, La Fabrique de Lunettes, Pylônes, Little Extra, Du Bruit dans la Cuisine, Jonak, Karl Marc John ou Kusmi Tea… Toutes absentes de la Cité phocéenne !

Le Printemps se met au soleil

Si le Printemps ouvre, trente-deux ans après celui de la Valentine, son deuxième magasin marseillais, celui des Terrasses est unique. Avec son étagement en mezzanine baigné de lumière grâce aux baies donnant sur le grand large. Le même groupe implante aussi son quatrième Citadium, après les deux de Paris et celui de Toulon Grand Var, inauguré il y a un mois. Une descendance jeune de l’enseigne du boulevard Haussmann « dont la clientèle, avec une moyenne d’âge de 29 ans, est très réactive à la communication virale sur les réseaux sociaux », souligne François-Xavier Dupont, directeur général réseau France et International, et du développement du Printemps.

Si les Terrasses visent loin, elles veulent aussi assurer leur « perméabilité » avec le quartier de la Joliette et la future population de la zone Euroméditerranée. Bref, être un centre de proximité. Ce qui remplira, notamment, l’offre alimentaire du rez-de-chaussée où, à côté de Monoprix, la Grande Halle (1 500 m²) propose 18 stands permettant de faire le tour de la gastronomie locale, nationale et méditerranéenne.

Un centre tourné vers la Méditerranée

Les Terrasses du Port «reconnectent » la cité avec son littoral, à rebours de l’ancienne aire portuaire qui lui tournait le dos. Michel Pétuaud-Létang, l’architecte, a conçu un bâtiment en continuité avec les façades de pierre des anciens Docks, côté ville. Qui s’ouvre en apothéose sur la Méditerranée avec sa terrasse de 260 mètres.

> 61 000 m²

de surface

> 190

Le nombre de commerces à terme, dont 30 points de restauration

Source : Hammerson

Un Printemps jamais vu

La lumière entre à flots dans les 6 000 m² du Printemps, dont 2 500 m² élevés en mezzanine. La première création de l’enseigne en région depuis trente-deux ans, avec le magasin de la Valentine à… Marseille. C’est depuis les espaces de la Belle Parfumerie (350 m²) et de la lingerie que la vue sur la mer est la plus saisissante.

La Grande Halle gastronomique

La Maison Dolya, spécialisée dans l’épicerie fine,est l’un des 18 stands rassemblés dans la Grande Halle (1 500 m²). Installée au rez-de-chaussée,en pendant de Monoprix, elle fait le tour des gastronomies locales, méditerranéennes avec les pâtisseries tunisiennes Masmoudi, nationale avec Dalloyau, asiatique, etc.

Un vent chaud venu du Brésil

La Coupe du monde de football créera-t-elle une « brasilomania » ? Les marques Não do Brasil et Havaïanas présentes aux Terrasses ont en commun d’offrir des gammes importées de là-bas. La première, signant des baskets en matériaux recyclés, est née… à Juan-les-Pins (06). Tandis que les tongs et sandales Havaïanas, société 100 % brésilienne, ouvrent leur premier kiosque en galerie.

Des premières… dont une coquine ! 

Une trentaine d’enseignes des Terrasses sont inédites à Marseille. Mais la plus « romantico-coquine » est le Passage du Désir, la marque du « développement durable du couple » présente dans 5 boutiques, à Paris et à Lille, et vendue en ligne. Elle ouvre ici sa première boutique d’accessoires et autres stimulants de l’amour en centre commercial.

Des commerçants locaux bien représentés

Quelque 10 % des enseignes du centre sont locales. Parmi lesquelles la jeune marque de doudounes fashion Jott – comme Just over the Top –, ci-contre, créée à Marseille par Mathieu et Nicolas Gourdikian, il y a quatre ans. Qui ouvre ici sa première boutique en centre commercial avec 60 références dans 18 coloris.

> 350 à 400 M € Le CA annuel prévisionnel

> 30 M €/an Les loyers perçus

> 466 M € L’investissement

Source : Hammerson

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2323

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA