Nouvelles craintes sur les tarifs douaniers de la banane

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Après la décision de la Commission européenne de fixer à 176 E la tonne le droit d'importation, l'Union des groupements de producteurs antillais exprime ses craintes de voir ce tarif encore bradé par l'OMC.

Les producteurs antillais de banane sont sur le pied de guerre depuis la semaine dernière en raison des tarifs douaniers d'importation proposés par la Commission européenne. Déjà à 179 E, l'Union des groupements de producteurs de banane de Guadeloupe et de Martinique, membre de l'APEB (Association des producteurs européens de banane) avait alerté les pouvoirs publics sur le risque que ferait peser un tarif aussi faible sur la filière et ses 15 000 emplois, en raison notamment de la concurrence des produits en provenance d'Amérique Latine. Le tarif de 176 E fixé finalement par la Commission européenne et qui doit entrer en vigueur dès le 1er janvier prochain, n'apaise évidemment pas les craintes de l'APEB, mais celle-ci redoute, en outre, de nouveaux marchandages lors de la conférence de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), prévue à la mi-décembre à Hon Kong. Dans un communiqué, l'Association conjure la Commission européenne de tenir bon sur ses positions et de ne pas faire de nouvelles concessions lors de cette conférence.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA