NRF 2014: L’inquiétant piratage informatique de groupes de distribution américains

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Alors que débute le Retail Big Show à New York, la grand messe annuelle du commerce américain, l’annonce du piratage des données de 70 millions de clients issues des cartes de fidélité chez Target, Marcus Neiman est à son tour avoir été victime d’un logiciel malveillant. La liste des distributeurs victimes devrait s’allonger dans les semaines à venir.

Neiman Marcus

L’annonce a fait l’effet d’une bombe aux Etats-Unis. Le distributeur Target, qui figure dans le top 5 de l’alimentaire, a annoncé ce week-end que les données d’au moins 70 millions de ses clients avaient aussi été dérobées par des pirates informatiques. Nom, adresse, numéro de téléphone, e-mail… L’enquête menée par le distributeur, qui avait déjà révélé mi-décembre le vol d’environ 40 millions de numéros de cartes bancaires, montre donc que la liste des dégâts s’allonge. Et qu’elle n’est peut-être pas encore exhaustive… Ce qui inquiète les américains, c’est que le cas de Target n’est plus isolé.

La chaîne haut de gamme Neiman Marcus a en effet été elle aussi victime de piratage informatique à même période en décembre, et a annoncé ce samedi que des transactions peuvent avoir été effectuées avec les cartes bancaires de ses clients. Selon des sources citées par le Wall Street Journal, les hackers auraient en leur possession les codes d’un million de cartes. Le domino pourrait continuer: plusieurs groupes américains de distribution pourraient annoncer prochainement que leurs réseaux informatiques ont été piratés pendant la période des achats de fin d'année, à l’image de Target et Neiman Marcus. Les techniques de piratage seraient identiques et la justice américaine soupçonne les cerveaux de ces attaques d'être originaires d'Europe de l'Est, où ont été organisées la plupart des cyberattaques de grande ampleur de ces dernières années.

Le Secret service et le département de la justice, qui enquêtent sur le dossier Target, n’ont pas commenté ces informations samedi, ni précisé comment les pirates ont accédé à ses réseaux. Pas de quoi rassurer le consommateur américain au moment de payer avec sa carte bancaire…

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA