[NRF 2016] Les 4 tendances à retenir du Retail's Big Show

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Dossier Le salon NRF Retail's Big Show 2016 vient de fermer ses portes, l’heure de dresser un rapide bilan. Sur les stands, il était avant tout question de proposer aux distributeurs du monde entier des solutions afin de répondre à leur quête de l’omnicanal.

Les distributeurs français sont encore une fois venus en grand nombre pour découvrir les nouveautés de NRF.
Les distributeurs français sont encore une fois venus en grand nombre pour découvrir les nouveautés de NRF.© LSA / CC

Le salon NRF Retail's Big Show 2016 vient tout juste de fermer ses portes et encore une fois, les distributeurs français sont venus en grand nombre, se positionnant comme la première délégation européenne. Et le cru 2016 n’a pas démérité par rapport aux autres éditions selon les différents distributeurs français rencontrés dans les allées. L’enjeu consistait pour eux, comme pour tous les distributeurs du monde entier à trouver des solutions pour répondre aux défis de l’omnicanal. D’ailleurs, selon Jeff Warren, ?vice-président Retail Strategy & Solutions Management d’Oracle, "désormais la question n’est plus de savoir si oui ou non il faut aller vers l’omnicanal mais de définir comment s’y mettre, et surtout, comme il n’existe pas qu’un seul chemin, de fixer une feuille de route car les défis sont nombreux."

Cette quête de l’omnicanalité touche d’ailleurs autant les distributeurs physiques que les pure-players. L’un piquant à l’autre les bonnes recettes pour développer ses ventes. Au vu des différentes solutions présentées sur les stands de NRF, on assiste à une véritable convergence du commerce.

1 - Pléthore d’offres pour l’analytique
Ainsi, les enseignes disposant de magasins ont pu découvrir énormément de solutions pour améliorer l’analytique en magasin, s’inspirant des techniques de retargeting  et de tracking du web. Et vu le nombre de possibilités, il y aura du tri à faire dans tous les produits proposés, nous confiait un distributeur français !

Pour les pure-players, le commerce devient cognitif et il peut accéder à des logiciels qui permettent d’apporter du conseil pour aider dans l’acte d’achat. Autrement dit le rôle que joue habituellement un vendeur.

2 - La data, toujours la data
Sur NRF, il a également été question de data, et surtout de logiciel pour extraire les données clients intéressantes. Et cela va bien au-delà des simples informations contenues dans le CRM du distributeur, les logiciels piochent aussi dans les publications que les clients font dans les réseaux sociaux.

En revanche, parmi les quelques fournisseurs que nous avons pu rencontrer, tous insistent sur un point : ces solutions ne s’adressent pas à des data scientists mais doivent parler à tout le monde. Les tableaux de bord générés doivent pouvoir être lus par tous, du vendeur en magasin au grand patron.

3 - Le passage en caisse, toujours un point à fluidifier
L’autre grande tendance est la démultiplication des outils qui permettent de rendre le vendeur mobile et de déplacer la caisse. Et dans les cas où ce n’est possible, des solutions ont été présentées pour fluidifier au maximum le passage en caisse. Les outils deviennent également plus flexibles pour répondre au flux des magasins, passant de solution self check-out à une caisse traditionnelle.

4 - Pas ou peu d’effet whaou
La digitalisation des points de vente était une tendance forte, mais sur les stands, nous n’avons pas croisé d’équipement qui provoquerait un effet whaou comme ce fut le cas pour les autres années ! Les écrans étaient présents mais l’idée consistait surtout à aider le magasin à générer plus de ventes grâce à ces outils et à mieux les piloter.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque semaine l’actualité des équipements et technologies pour le magasin et de la supply chain des distributeurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA