O'Marché Frais poursuit son déploiement, discrètement, mais sûrement

|

Primeurs de père en fils, la famille Quattrucci compte désormais une douzième grande surface consacrée au frais discount. Le principe du concept O'Marché Frais est basé sur des DLC (Dates limites de consommation) plus courtes, et donc des prix plus bas, avec Système U comme allié aux achats.

L’ouverture de ce nouvel hyper du frais, à La Courneuve, témoigne de la réussite d’un concept bien positionné.
L’ouverture de ce nouvel hyper du frais, à La Courneuve, témoigne de la réussite d’un concept bien positionné.

Les habitants de La Courneuve, en Seine-Saint-Denis, peuvent aller faire leurs courses dans une nouvelle enseigne depuis le 29 avril, avec l’ouverture d’un magasin O’Marché Frais. C’est le douzième du nom, avec une offre centrée sur les produits frais (70% de l’assortiment) et surtout des prix bas, issus de la maîtrise des approvisionnements et du déstockage.

« Nous sommes axés sur le frais et les grosses rotations, avec des DLC plus courtes sur l’ensemble de l’assortiment et des prix bas, résume Claude Ferreira, le responsable du magasin. La surface de vente fait 4 800 m2, et il y a 20 mètres linéaires de bazar seulement. Car ce n’est pas notre vocation. » La vraie vocation d’O’Marché Frais, enseigne historiquement implantée dans les zones denses et populaires d’Ile-de-France, c’est avant tout de proposer des prix intéressants.

Une famille et un groupement

Et ça, les Quattrucci savent le faire. Issue d’immigrés italiens devenus vendeurs de primeurs sur les marchés parisiens, cette famille est aujourd’hui à la tête de dix-sept magasins au positionnement discount en Ile-de-France (dont douze O’Marché Frais), et possède une centrale d’achats, Alphaprim, dirigée par les deux frères et associés, Bruno et Claude Quattrucci. Cette structure s’approvisionne directement à Rungis pour le frais.

Lors de notre visite, deux jours avant l’ouverture, les étiquettes n’étaient pas encore en place. Mais les rayons commençaient à être bien remplis, notamment de produits U. Car si l’O’Marché Frais de La Courneuve a son propre circuit pour les fruits et légumes, le magasin est associé au groupement U pour les achats afin d’avoir des gammes plus larges sur le reste des références. Un premier partenariat avait été noué avec le magasin de Brétigny-sur-Orge en 2013, suivi par le celui de Corbeil-Essonne. Serge Papin, patron du distributeur, présent pour l’inauguration, a même demandé, avec une pointe d’humour, que le logo de U soit un peu plus visible sur l’enseigne d’O’Marché Frais. Et il n’a pu s’empêcher de constater, en pleine période de regroupement aux achats, que Système U était une « association familiale associée à la famille Quattrucci ».

Un concept hybride

Côté chiffres, le magasin compte 185 salariés, et espère en embaucher 70 de plus une fois la vitesse de croisière atteinte. Il a représenté un investissement de presque 40 millions d’euros, pour donner naissance à un bâtiment de 40 000 m2 de surface plancher, fort d’une ligne de 30 caisses. Avec, c’est une nouveauté, un atelier poissonnerie qui reçoit les produits depuis Rungis.

Pour un connaisseur du secteur, le concept d’O’Marché Frais est porteur, « car il est au croisement de plusieurs tendances : le frais, les prix bas, les DLC courtes et donc l’antigaspillage. Et c’est une entreprise qui sait bien gérer le taux de casse ». De quoi assurer assez naturellement son expansion. 

Le concept

  • Implantation dans des quartiers populaires d’Ile-de-France
  • Une majorité de produits frais (70 % de l’assortiment)
  • Des DLC plus courtes
  • Des prix plus bas

Les chiffres

  • 12e magasin de l’enseigne, à La Courneuve (93)
  • 40 000 m2 de surface plancher
  • 4 800 m2 de surface de vente
  • 185 salariés

Source : O’Marché Frais

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2365

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Nos formations