Observatoire de l’alimentaire en ligne : le point sur la semaine 14, focus sur la ville de Lyon… et les bières

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

L’observatoire de l’alimentaire en ligne réalisé par Retail Explorer pour LSA a passé au crible le positionnement prix et promo ainsi que l’assortiment des distributeurs sur la semaine 14, marqué par une remontée des prix. Il se penche également sur la catégorie des bières, et analyse l’offre drive de la ville de Lyon.

Comme chaque semaine, LSA et Retail Explorer analysent l'evolution de l'offre et des prix du drive en France.
Comme chaque semaine, LSA et Retail Explorer analysent l'evolution de l'offre et des prix du drive en France.

Quasiment comme chaque semaine, Leclerc peut sourire au vu de l’analyse effectuée par Retail Explorer pour LSA. Sur un panier inter enseignes de marques nationales, tous ses proches concurrents sont en train de remonter leur prix, ce qui conforte encore plus sa position d’enseigne la moins chère sur le drive. 6 enseignes sur les 10 étudiées ont ainsi une politique tarifaire orientée à la hausse sur la semaine 14 (slide 3, voir ci dessous).

Sur le panier intraenseignes, les repositionnements ne sont pas à l’ordre du jour avec une stabilité marquée des prix et très peu de décrochage. Notons qu’Intermarché atteint son point prix le plus bas sur les 12 derniers mois (slide 4).

Côté promo, Géant (toujours lui) est en tête des enseigne qui usent le plus de ce levier, avec 45% de son offre en ligne qui est sous promo, un taux très élevé, et bien plus fort que ses suivants Casino (20%) ou encore Cora (13%). Toujours sur la slide 5, la modération est par contre de mise en ce qui concerne la part d’assortiment soumise à des variations de prix, à la hausse comme à la baisse, Intermarché et Leclerc étant ceux qui font le plus varier les étiquettes d’une semaine à l’autre.

Le drive le moins cher de France est un... Intermarché

Concernant les drives les plus chers et les moins chers de France, si Monoprix a placé 5 de ses magasins dans le quinté de tête (avec un indice de prix de 132), Intermarché continue de jouer les troubles fête. Les 5 drives les moins chers étaient jusqu’à il y a peu tous des Leclerc,  mais l’Intermarché de Pierre Bénite, avec un indice de 86, fait mieux que les 4 Leclerc placés à un indice 89.

Implanté en banlieue lyonnaise, cet Intermarché est il le symbole d’une volonté d’agressivité prix isolée, ou plus générale à l’enseigne dans cette région ? Peut être que la réponse est positive. Car l’analyse des drives de Lyon établit en tout cas que l’Intermarché située dans la capitale des Gaules a sérieusement diminué ses prix (par rapport à la moyenne de l’enseigne) pour être compétitif avec ses concurrents. (slide 7).

Enfin, sur la catégorie des bières, si les prix se tiennent d’une enseigne à l’autre , l’assortiment est extrêmement hétérogène. L’offre chez Géant est ainsi particulièrement réduite par rapport à d’autres hypers (slide 9). Mais l’enseigne du groupe Casino se rattrape sur la promo, avec près d’une bière sur deux concernée.

Les données complètes de la semaine 16

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA