Observatoire de l’e-pub : les réseaux sociaux croquent les budgets publicitaires

|

La publicité digitale fait mieux que la télévision en 2016, tendance confirmée par le 17e observatoire de l’e-pub présenté par le SRI, l’Udecam et PwC le 26 janvier 2017. Dans ce cocktail media, ce sont les réseaux sociaux qui tirent leur épingle du jeu. Une situation qui inquiète le SRI et l’Udecam. 

publicité vidéo mobile
publicité vidéo mobile© weedezign - Fotolia.com

Tendance confirmée sur 2016. Peu à peu les réseaux sociaux grignotent les budgets publicitaires et le digital a pris l’ascendant sur la télévision. Le SRI, l’Udecam et PwC ont présenté le 26 janvier 2017 à Paris les résultats de la 17e édition de l’observatoire de l’e-Pub. Sur l’année 2016, ce marché est estimé à 3,5 milliards d’euros en croissance de 7% par rapport à 2015. La publicité digitale fait donc mieux que la télévision : 29,6% contre 28,1% des investissements médias.

Sur le mix digital média français, les leviers de croissance que sont le search et le display ont progressé. Sur le display, c’est-à-dire les bannières, éléments graphiques et vidéos, les réseaux sociaux prennent un poids considérables : 453 millions d’euros en croissance de 62% par rapport à 2015. Le social media porte à lui seul la croissance des investissements en display. Hors réseaux sociaux le marché perd 3%. Au passage, la vidéo croit de 351% sur les réseaux sociaux.

La télévision dépassée par le digital

Le mobile prend plus de place

Les investissements sur le mobile affichent 72% de croissance en 2016 contre 59% en 2015. Le mobile représente maintenant 41% des dépenses et se rapproche du desktop (59% contre 74% en 2015). La France en matière d’investissements publicitaires sur mobile fait jeu égal avec le Royaume-Uni (où 43% des investissements sont faits sur le  mobile) et se rapproche des Etats-Unis (53% des investissements).

Les réseaux sociaux en position de monopole

"Cette vitalité du marché, c’est l’arbre qui cache la forêt, affirme la présidente du SRI, Sophie Poncin. Les réseaux sociaux ont accru leur position dominante sur ce marché, ceci est inquiétant pour notre business model, ils captent l’essentiel de l’attention". Les deux acteurs majeurs que sont Google et Facebook cumulent plus de 80% du marché. Pour faire face à cette situation de monopole et pour regagner des parts de marché, l’Udecam et le SRI ont décidé de "restaurer un climat de confiance". Ces deux acteurs vont mettre en place un label de qualité afin d’inciter les annonceurs à répartir différemment leurs investissements publicitaires. 

L'infographie #ObsePub :

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message