Trophées 2015 de l'innovation

Olivier de La Clergerie relève le défi de la franchise pour LDLC.com

|

Dossier Le cofondateur et directeur général de LDLC.com s’est lancé comme défi d’ouvrir 40 magasins d’ici à 2018, tout en développant les passerelles entre online et offline.

Olivier de La Clergerie
Olivier de La Clergerie

LDLC.com est assurément l’un des meilleurs exemples de la complémentarité du magasin et du web. Ce spécialiste des produits high-tech et informatiques, né en 1997, pionnier du web marchand, est aussi précurseur du multicanal. « Notre premier point de vente, à Lyon, a vu le jour en 1998, explique Olivier de La Clergerie, directeur général et cofondateur de LDLC.com. L’e-commerce était naissant, et ce magasin visait à rassurer nos clients et à amener de la confiance en la marque. » Bien lui en a pris, et, un peu plus de quinze ans après, les gros pure players français absents du monde physique se raréfient. Il y a trois ans, le groupe est passé à la vitesse supérieure, annonçant à ses actionnaires sa volonté de développer un réseau de magasins sur le modèle de la franchise. Pour Olivier de La Clergerie, le monde réel est une évidence. « Les envies et les désirs de nos clients ont évolué, tout comme les usages, et désormais ils ont plus de facilité à mixer le web avec le monde physique. Nous voulons un écosystème d’enseignes capable de répondre à ces besoins. »

Remettre de l’humain

Le cap est fixé, et l’objectif est clair: ouvrir 40 points de vente d’ici à 2018, pour la plupart en franchises. « Nous avons déployé ce que nous considérons comme les standards de l’omnicanal, à savoir l’e-réservation de produits et le click & collect. ». Mais Olivier de La Clergerie entend aussi utiliser les magasins comme un moyen de remettre de l’humain, de la proximité et de l’instantanéité dans l’acte d’achat. En magasins, les vendeurs sont en effet un point central de la relation client. Leur rôle est tout trouvé: « Ils doivent d’abord écouter les clients, comprendre leurs besoins et les orienter vers les produits les plus adaptés.» Une stratégie qui semble porter ses fruits, puisque, en décembre 2015, l’enseigne comptera 13 points de vente, pour environ 30 millions d’euros de chiffre d’affaires. Sur son dernier exercice fiscal, LDLC.com a réalisé un chiffre d’affaires de 285,7 millions d’euros, à +12% par rapport à l’année précédente. « LDLC est présent sur l’ensemble de ses fondamentaux, autrement dit, sur l’expertise produits dans l’univers de l’informatique et sur la qualité du service. C’est notre identité de marque, et elle n’a jamais changé, tout comme notre positionnement. » C’est peut-être la raison pour laquelle les clients de l’enseigne s’y retrouvent, et LDLC de croire en son objectif d’atteindre un demi-milliard d’euros de chiffre d’affaires d’ici à 2018.

En dates

1997 Naissance

1998 Ouverture du premier point de vente à Lyon

2000 Entrée en Bourse de LDLC.com et arrivée d’Olivier de La Clergerie au poste de directeur général

2006 Ouverture d’une deuxième boutique, à Paris (XVe)

2012 Refonte du site marchand, nouvelle identité visuell

Été 2012 Lancement du projet Franchises

Novembre 2015 Ouverture de 9 franchises LDLC.com

"Les attentes et les usages de nos clients ont évolué. Ils ont plus de facilité à mixer le web avec le monde physique. Nous voulons un écosystème d’enseignes capable de répondre à ces besoins."

Olivier de La Clergerie, cofondateur et directeur général de LDLC.com

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message