Olivier Picot (FNIL) : "SU-Auchan, la guerre des prix s'installe dans la durée"

|

Dossier Pour le président de la Fédération nationale de l'industrie laitière, qui a eu de grosses difficultés à négocier les tarifs l'an dernier, ce sont les pouvoirs publics qui sont responsables du rapprochement de Système U et d'Auchan, le les gouvernements ayant alimenté la guerre des prix via la loi qui favorise le rapport de forces. "Personne n'a voulu enendre Serge Papin".  Verbatim.

Olivier Picot, président de l'industrie laitière
Olivier Picot, président de l'industrie laitière

« Le rapprochement de Système U et Auchan est normal, puisque personne, au niveau des pouvoirs publics, n’a voulu entendre Serge Papin sur les conséquences de la guerre des prix. Les enseignes s’organisent pour s’adapter à cette guerre qui s’enracine, qui s’installe dans la durée. Le fond du problème ce sont les fluctuations dans lesquels les pouvoirs publics mettent les opérateurs via la loi. La guerre des prix a été souhaitée, en favorisant une concurrence accrue qui exacerbe le rapport de forces et la puissance d’achat. En l’occurrence, la couleur est annoncée par Auchan et Système U : 0,5 point de baisse de tarif imposée aux industriels cette année, autant l’an prochain. 1 point, sur un marché de 100 milliards d’euros, c’est 1 milliard d’euros. Que l’on va venir chercher dans l’industrie au profit de la guerre des prix. Il va y avoir des dégâts chez les fournisseurs. Alors que le gouvernement ne parle que de réindustrialiser la France ! Par ailleurs, je ne vois pas comment on va distinguer dans les achats la saucisse de marque nationale de celle à marque distributeur, si c’est le même fabricant…Je ne vois pas comment on va saucissonner la négociation. A mon avis, tout finira par se négocier d’un bloc. Quant à l’avenir de cette alliance, il reste incertain. Un contrat de mandat de négociation est très difficile à faire vivre. Comment répartir les avantages obtenus? L’acheteur d’Eurauchan sera forcément persuadé que c’est sa capacité de négociation qui a fait la différence et pas l’effet masse des deux entités. Ce qui peut poser des problèmes entre les deux partenaires».

Propos recueillis par Sylvain Aubril

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter