ON EN PARLE

Un Mr. Bricolage tout neuf > Le Mr. Bricolage d'Yzeure (Allier), qui ouvre ses portes le 25 septembre, inaugure, sur 4 000 m2 (dont 900 m2 en extérieur couvert), le nouveau concept de l'enseigne. Il adapte l'idée de l'octogone, testé en 2000 à Auch (Gers) : créer une place centrale dédiée à la décoration, qui structure autour d'elle les autres univers. Autres points forts : la visibilité de l'agressivité commerciale et la déclinaison de l'identité visuelle dans tout le magasin. Le logo change aussi : le B s'incline.

Bientôt une succursale Nike face à la franchise Nike sur les Champs-Élysées ? > La marque de sport s'apprêterait à reprendre en direct l'exploitation du magasin PSG des Champs-Élysées, à Paris. La marque, qui est en train de renouveler son contrat de sponsoring avec le club de football parisien, consacrerait ces 280 m2 à ses lignes techniques de vêtements et de chaussures de foot, ainsi qu'aux produits dérivés PSG. Ce projet intervient cinq mois après l'ouverture de la franchise Nike Store (800 m2) sur le rond-point des Champs. C'est un succès, indique Nike. Sa fréquentation hebdomadaire est de l'ordre de 20 000 personnes.

Le Piment bleu ouvre son premier magasin en franchise > Six ans après l'ouverture de la première épicerie Le Piment bleu à la Rochelle, sa première déclinaison sous franchise ouvrira à Brest le 4 novembre, suivie d'une autre à Toulouse début 2004. Les clients pourront y trouver plus de 1 000 produits venus d'ailleurs, des épices, mais aussi des vins et alcools du monde, des fruits et légumes secs, des thés en vrac, etc. Cinq contrats de franchise devraient être conclus avant la fin 2003.

Matins sereins pour Malongo > Avant la fin de l'année, le torréfacteur niçois débaptisera celui de ses cafés spécialement destiné au petit déjeuner, Matins légers (vendu en paquets traditionnels ainsi qu'en doses), pour lui donner le nom de Matins sereins. Il s'agit d'éviter un conflit avec Lactel, qui a déposé avant lui le nom Matins légers pour l'un de ses laits.

Promo-Énergies simplifie la vie de ses clients > La filiale du groupe Intermarché chargée de distribuer du fioul domestique aux particuliers modifie son système de vente. Au lieu de se rendre en magasins, les consommateurs font leur commande par téléphone. À chaque point de vente est associé un numéro, l'ensemble des appels dédiés aux 500 magasins est géré par Phone Marketing. L'organisation des livraisons reste la prérogative de Promo-Énergies.

Auchan mise sur internet sécurisé pour communiquer avec ses fournisseurs > Pour pouvoir échanger en plus grand nombre et en temps réel des messages EDI avec ses fournisseurs, sans pour autant voir sa facture de télécommunications exploser, le distributeur mise sur la technologie AS2. Aussi a-t-il sollicité 98 fournisseurs pour qu'ils agissent de même. En effet, cette technologie n'a d'intérêt que si chacun des partenaires s'équipe d'un logiciel de communication permettant de sécuriser internet au même niveau que les traditionnels réseaux à valeur ajoutée nécessaires aux échanges EDI.

Cora lance les Eurocora > Pour compléter leur dispositif de fidélisation et l'ouvrir à une autre frange de clientèle que celle captée par la carte de crédit maison, les 59 hypers Cora français proposent désormais la carte Malin, un nom et un concept que l'enseigne a élaborés avec un groupe de clients. Gratuite et ouverte à tous, elle permet d'accumuler des réductions sur un certain nombre de produits identifiés sous la forme d'« Eurocora » cumulables dans l'ensemble des magasins. Elle s'ajoute au système de points cadeaux dont bénéficient les porteurs de la carte Cora lancée en 1996 et qui équipe un quart de sa clientèle environ.

Le torchon brûle entre Carrefour et Prodis, sa filiale vins > Depuis quelques semaines, les rapports entre la direction générale de Carrefour et sa filiale vins (605 millions d'euros d'achats) se seraient fortement dégradés, entraînant des rumeurs de vente. Une perspective que son directeur, Jean-Louis Vallet, a vivement démenti devant un grand nombre de fournisseurs de la filiale réunis à Paris. La question de l'avenir de Prodis, hérité du rachat de Promodès et qui pourrait quitter la région bordelaise pour s'installer à Paris, reste entière, sachant qu'il s'agit du dernier outil industriel du groupe.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1829

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous