ON EN PARLE

Pourquoi Auchan a laissé entrer le loup américain dans la bergerie italienne > En prenant, mi-novembre, 49 % de la future société qui détiendra les 38 galeries marchandes de Auchan-Rinascente, plus 412 000 m2 en projets, le groupe américain Simon Properties a soulagé le groupe Agnelli des dettes et investissements nécessaires à son expansion. Agnelli est l'associé à 50-50 du groupe français dans Auchan-Rinascente... Quant à Auchan, il ne déroge pas à sa règle de garder son immobilier en patrimoine, car Auchan-Rinascente conserve le contrôle de la société commune, valorisée à 860 millions d'euros. Pour le numéro un des centres commerciaux aux États-Unis, c'était le prix à payer pour entrer sur un marché européen encombré.

Ducros se lance dans le troc > En janvier, Ducros va lancer Troc'saveurs, une opération dont la marque tait encore les détails, mais qui consistera à proposer aux consommateurs d'échanger leurs moulins à poivres ou à épices usagés. « En moyenne, le consommateur possède dans sa cuisine huit références de produits Ducros, mais ils sont souvent périmés », justifie Dominique Thomas, directeur marketing de la marque aux accents méridionaux.

Côté Nature reprend sa liberté > L'enseigne de jardineries va bientôt sortir de la centrale de référencement CRJ, qu'elle partage avec les magasins Delbard et le groupement Saisons et Jardins (et son enseigne Jardineries de Gally). Ce départ mettra fin à une situation bancale. Car seuls 6 des 13 magasins Côté Nature adhéraient à la centrale. La séparation ne devrait pas trop pénaliser les deux parties. Côté Nature, qui revendique un volume d'achats de 25 millions d'euros, n'avait déjà qu'un pied dans CRJ. La centrale, quant à elle, perd 6 points de vente, mais elle en compte encore près de 25, grâce à Delbard et aux Jardineries de Gally.

Les vêtements pour chiens de H & M interdits de territoire > Des sweats H & M pour chiens ? Ils seront disponibles, ainsi qu'une petite dizaine de produits, comme un panier pour chien ou un imper, à partir du 1er janvier dans les dix-sept pays où le groupe suédois est présent. Le seul marché tenu à l'écart est la France, où le distributeur de vêtements suédois aurait dû demander une autorisation supplémentaire.

Celio planche sur un nouveau concept > L'enseigne de mode masculine (170 magasins en France) a confié à l'agence Saguez le soin de préparer un nouvel agencement de magasins pour 2004. Celui-ci devra traduire le nouveau virage adopté par Celio, à savoir la montée en puissance des produits mode dans l'assortiment (60 % en valeur, contre 10 % il y a deux ans), au détriment des lignes plus basiques.

Nike mise gros sur le foot en 2004 > Le numéro un du marché du sport, qui détient quelque 29,4 % des ventes de chaussures de sport en France, va multiplier les lancements dans le football en 2004. Outre une nouvelle Nikeshox pour le football indoor vendue dans 300 points de vente au printemps prochain, la marque américaine lancera la ligne Total 90. Son nom fait allusion aux 90 minutes de jeu d'un match. Elle comprendra des vêtements, de l'équipement et surtout des chaussures (30 modèles de 60 à 180 E). Annoncé pour le 1er avril 2004, ce lancement est calé sur le prochain Euro 2004. En choisissant le sport le plus suivi au monde, l'équipementier de Manchester United, de la Juventus et du Brésil, champion du monde de football en titre, cherche ainsi à développer encore son chiffre d'affaires en Europe (3,24 milliards de dollars en 2003, en hausse de 20 %).

Daily Monop prend du retard > Le magasin du boulevard du Montparnasse à Paris risque fort de rester seul à la fin de l'année. Le groupe Monoprix a décidé de repousser l'inauguration des deux nouveaux points de vente de son nouveau concept de convenience de la rue de Vaugirard et du boulevard Sébastopol. Initialement programmé ce mois-ci, le Daily Monop de Vaugirard ouvrira fin décembre 2003 ou début janvier 2004. Et celui de Sébastopol devrait attendre la mi-février 2004, soit deux mois après la date prévue. Côté premiers résultats, peu de chiffres circulent. On sait seulement que 60 % du chiffre d'affaires du point de vente de Montparnasse serait réalisé après 16 heures, et 18 % à 20 % entre 20 heures et minuit.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1838

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous