Opération séduction réussie pour les surgelés sucrés

|

DOSSIER Sur un petit nuage... Les ventes des surgelés sucrés connaissent une belle croissance, surtout sur les catégories individuelles et le snacking. Le dynamisme des marques y fait beaucoup.

Opération séduction réussie pour les surgelés sucrés

Le marché des surgelés sucrés n’a de négatif que ses températures. Le segment n’en finit pas d’enregistrer des évolutions spectaculaires, avec une croissance en valeur de 7,4%, à 1,1?milliard d’euros, et de 6,2% en volume en CAM à P2 2016. Des résultats bien au-dessus de ceux des PGC+FLS (+ 1,2% en valeur et en volume, selon Kantar Worldpanel en 2015), dus, entre autres, aux performances des marques nationales qui gagnent du terrain face à celles des distributeurs (31,5% de part de marché pour les MDD, en recul de 1,5%).

Si les résultats sur les douze derniers mois sont si exceptionnels, c’est en grande partie grâce à l’excellente saison estivale, responsable à 5% de la croissance du marché. « 70% du chiffre d’affaires des glaces sont réalisés l’été, mais la consommation tend à augmenter toute l’année », note Yannick Le Coz, directeur marketing glaces chez Unilever. Et en raison de la météo caniculaire l’été dernier, les Français se sont rendus 8,3 fois dans l’année dans le rayon, une augmentation de 0,3 point. Une hausse de fréquentation qui se fait dans la distribution généraliste (+ 0,5 point de fréquence d’achats, à 22,6) et via le drive (+ 0,5 point, à 6,5). Au détriment des enseignes de proximité (- 0,3 point) et des freezer centers (- 0,1 point).

Outre l’effet météo, la très bonne croissance des surgelés sucrés s’explique, et ce depuis de nombreuses périodes, par le fort dynamisme des marques. Ces dernières ont mis l’accent sur les innovations, surtout pour les spécialités glacées individuelles. Et ça fonctionne. Le segment progresse de 9,6% en valeur et de 8,1% en volume. À l’heure actuelle, toutes les marques sont présentes sur cette catégorie avec des formats mini, du snacking et des produits adaptés au nomadisme.

Relooking premium

« Les innovations sont essentielles sur ce marché. Elles représentent 11% des ventes en valeur et 70% de la croissance. Les industriels doivent continuer à être créatifs pour augmenter les quantités achetées. En France, nous consommons, en moyenne, 5 litres de glace par personne et par an. Nous sommes le mauvais élève européen », indique Yannick Le Coz. Si le snacking a le vent en poupe, les spécialités à partager et la pâtisserie surgelée ont un peu plus de mal à croître. Pourtant, Marie, – arrivé sur ce segment il y a quatre ans, qui occupe 26% de part de marché en volume – s’efforce de dynamiser cette catégorie. En 2016, elle opère un relooking de ses produits pour donner un côté plus premium à sa gamme. Cette stratégie peut permettre à ses clients distributeurs, qui commercialisent cette gamme, de générer davantage de chiffre d’affaires, car déjà 65 % des consommateurs de produits Marie n’achètent pas de MDD. Ils ont dépensé en moyenne 50% de plus que la clientèle MDD en hypers et supermarchés en 2015, selon Kantar Worldpanel.

Le contexte 

  • Une météo très clémente, qui a permis aux glaces d’enregistrer de belles croissances.
  • Les innovations ont dynamisé la catégorie et sont responsables de 70% de la croissance.
  • Les consommateurs ont augmenté leur fréquentation du rayon glaces chez les distributeurs généralistes et via le drive en 2015.

Les chiffres
  • + 7,4% : l’évolution en valeur des surgelés sucrés, à 1,1 Mrd €
  • + 6,2% : l’évolution en volume, à 249,6 M litres
  • + 1,2% : l’évolution du prix moyen
  • 31,5% : la part de marché des MDD en valeur, à - 1,5%
Données en CAM à P2 2016, tous circuits. Source : Iri

L’ascendant des spécialités individuelles

Ventes en valeur et en volume des surgelés sucrés, et évolutions

Données en CAM à P2 2016, tous circuits. Source : Iri

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2408

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous