Optic 2000 construit sa croissance de demain

|

Leader d'un marché très resserré, le premier réseau d'opticiens sous enseigne en France entend pousser en avant ses activités de diversification, et notamment sur le marché de l'audioprothèse.

« Notre volonté est d’être autre chose que de simples marchands de lunettes », résume Yves Guénin, secrétaire général du groupe.
« Notre volonté est d’être autre chose que de simples marchands de lunettes », résume Yves Guénin, secrétaire général du groupe.

Le marché de l'optique ? Saturé. 11 500 points de vente en France, ce qui, en soi, n'est pas très parlant : il faut voir en fonction des

  • 1,18 Mrd € de chiffre d’affaires TTC en 2012
  • 1 200 magasins Optic 2000
  • 208 magasins Lissac
  • 225 « Gadol », opticiens indépendants liés à la centrale d’achats du groupe
  • 258 Audio 2000

Source : Optic 2000

besoins réels. Depuis 2000, ces derniers ont crû de 13%, quand le nombre d'opticiens, lui, bondissait de 47%, relève l'UFC-Que Choisir dans sa dernière étude en date sur le sujet. Conséquence directe, « le chiffre d'affaires par magasin a baissé de 6,6% entre 2005 et 2012 », pointait l'association de consommateurs.

Bref, saturé, et même en crise. On recense, en moyenne, une centaine de fermetures chaque année... D'où l'importance de trouver les relais de croissance de demain. L'audioprothèse en fait partie. « 900 000 personnes équipées, 6 millions qui pourraient l'être, devraient l'être », résume Yves Guénin, secrétaire général du groupe Optic 2000 (14% de part de marché sur l'optique). D'ailleurs, ils sont déjà quasi tous positionnés sur ce créneau, dans le sillage des spécialistes, comme Audika ou Amplifon. Krys Audition, Afflelou Acousticien, Audio 2000... Les opticiens ont leur mot à dire. « Toute proportion gardée, ce marché de l'audio ressemble à celui des lunettes il y a vingt ans, quand on n'en portait que contraint et forcé, note Yves Guénin. C'est aujourd'hui un accessoire de mode, et notre objectif est, sinon de faire de même avec les prothèses audio, du moins d'en faire un commerce dédramatisant. »

Notoriété et services

Optic 2000 a un atout pour cela : ses 1 200 points de vente, dont 105 accueillent déjà en leur sein un espace dédié Audio 2000, pour 258 centres existants. Avec encore de la marge, évidemment. « Nous voulons renforcer la présence de ces shops-in-the-shop », assène Yves Guénin. Deux bonnes raisons à cela. Renforcer la rentabilité de la boutique Optic 2000 en lui adjoignant un service plus que porteur. Faire profiter, aussi, Audio 2000, de la notoriété du réseau d'optique. « 85% des Français se trouvent à moins de quinze minutes en voiture d'un point de vente Optic 2000, précise le secrétaire général. Hors alimentaire et secteur bancaire, nous sommes le premier réseau de magasins en France. C'est un atout considérable pour nous. »

Un atout d'autant plus fort que, à ce relais de croissance via le marché de l'audioprothèse, il y a aussi celui lié aux carences, assez terribles, en ophtalmologistes, partout en France. Oh ! non que les opticiens veuillent s'accaparer des fonctions médicales, mais imaginer déléguer certains actes, comme le dépistage de base, pourquoi pas. « Nous avons mené une opération en ce sens, en Alsace, témoigne Yves Guénin. Notre volonté est d'être autre chose que de simples marchands de lunettes. »

Une directive européenne, pas encore appliquée en droit français, demande en effet à ce que chaque candidat au permis de conduire passe un examen ophtalmologique. On imagine les difficultés à suivre de la part de professionnels qui, déjà submergés, doivent programmer des visites à plus de six ou neuf mois... Optic 2000 s'est donc proposé pour faire passer ces tests, gratuitement, à ces candidats - les cas difficiles étant ensuite dirigés vers les ophtalmologistes. Une manière de créer du flux dans les boutiques. Et donc, même s'il n'y a pas d'acte d'achat, de préfidéliser une clientèle qui ne manquera pas, un jour, d'avoir besoin d'un opticien. Sans compter que c'est aussi bon pour l'image.

Des enjeux de diversification

Optic 2000, avec 85% des Français se trouvant à moins de quinze minutes en voiture de l'un de ses points de vente, dispose d'un maillage territorial qui ne lui autorise guère de perspectives de croissance mécanique. Pas d'autre solution, alors, que de se chercher des relais de croissance ailleurs. Via le marché de l'audioprothèse, d'abord. Mais aussi en élargissant son champ d'action dans l'optique en développant le parc de Lissac, petite soeur plus « médicale » d'Optic 2000.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2289

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous