Orange revitamine son offre commerciale

|

En manque de terrains disponibles pour accueillir de nouveaux magasins, Orange, dans le Vaucluse, va développer de nouvelles zones, avec le désir de se démarquer de sa voisine avignonnaise.

Avec les arrivées, en 2004, de Weldom, d'Intersport, de Zoo Market et de Maxi-Toys sur sa zone du Coudoulet, au sud, Orange s'est retrouvée quasiment sans foncier pour de nouveaux magasins. Elle s'emploie aujourd'hui à corriger cette situation, après avoir récupéré la maîtrise, sous forme de régie municipale, du développement de ses Zac, jusqu'à présent sous la responsabilité de Citadis, la société d'économie mixte d'aménagement avignonnaise. La ville va créer de nouvelles zones, avec la volonté de proposer un urbanisme commercial de qualité. Articulée autour d'un hypermarché Carrefour de 8 500 m2, la zone du Coudoulet est en effet jugée, par le schéma de développement commercial du Vaucluse, « peu qualitative, mal structurée, souffrant d'une absence de traitement urbain et positionnée dans un espace contraint ».

« Nous allons ouvrir sur la Zac Porte Sud une quinzaine d'hectares à vocation commerciale, dont la majorité est déjà sous maîtrise foncière de la commune, explique François Livio, le responsable des zones d'activités et des affaires économiques. Bien situés, près de l'autoroute A7 et de la N7, viabilisés, ces ter- rains seront destinés à l'accueil d'enseignes d'équipement de la maison et du foyer, de culture-loisirs, d'une jardinerie, qui constituent les secteurs que nous souhaitons renforcer. » L'idée d'un nouvel hyper n'est pas exclue. Pour l'instant, seule l'installation d'un Grand Frais (980 m2) paraît actée. La ville n'entend pas, cependant, concurrencer le vaste pôle d'Avignon Nord, à 25 kilomètres, première destination d'évasion de la clientèle orangeoise. « Nous privilégierons les enseignes que les consommateurs ne pourront trouver que chez nous », assure François Livio.

Bientôt la Zac Costières

Orange évalue sa zone de chalandise à près de 180 000 personnes, au nord et à l'est de son territoire (Châteauneuf-du-Pape, Vaison-la-Romaine, Valréas...), mais aussi à l'ouest, grâce au Gard (Bagnols-sur-Cèze). Avant la fin de l'année, elle sélectionnera le promoteur chargé de conduire l'aménagement et la commercialisation de ces nouveaux terrains pour un lancement des constructions au printemps 2007. Deux à quatre restaurants thématiques compléteront l'offre. Par ailleurs, 1 hectare reste disponible près du Décathlon existant. Mais la ville qui le commercialisera directement attendra quelques mois, afin de s'inscrire en complémentarité avec le projet du promoteur qu'elle retiendra. À plus long terme, une nouvelle Zac de 60 hectares, Les Costières, principalement à vocation industrielle, comptera quelques magasins, en vitrine des infrastructures routières.

Si la couleur politique de la mairie reste parfois un handicap pour son attractivité (Jacques Bompard, le maire, était membre du bureau du Front national jusqu'en septembre), Orange peut tirer profit, à l'avenir, de la venue dans son voisinage de consommateurs plutôt aisés, grâce à l'essor du pôle de compétitivité Trimatec (technologies innovantes du nucléaire) à Tricastin (Drôme) et à Marcoule (Gard) ou de la construction de l'usine d'enrichissement d'uranium Georges-Besse 2 à Pierrelatte (Drôme), même si Bollène, plus proche, sera la première servie. « Les choix de développement devront tenir compte d'un certain équilibre, souligne la CCI d'Avignon et de Vaucluse. Le centre-ville d'Orange, récemment rénové, résiste bien aux zones périphériques, grâce à une forte présence de commerces non franchisés qui apportent une originalité de l'offre qu'Avignon a moins réussi à préserver. »

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1928

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous