Orange revoit ses boutiques

|

Concept - Le premier réseau de boutiques de téléphonie français revoit l'agencement de ses 700 agences de fond en comble. En mixant services et libre-service.

Wanadoo et Itinéris sont morts, vive Orange ! Pour fêter la fusion des marques de France Télécom, rien de tel qu'un lifting géant des 700 agences françaises qui accueillent 100 millions de clients par an. « Le dernier concept datait de 2001 », explique Patrick Fontana, directeur des ventes et de la distribution. Les offres (mobile, internet, fixe) étaient chapeautées par des marques : Itinéris, Wanadoo, France Télécom. « Cette coexistence brouillait la cohérence des agences avec des codes couleur différents », assure Didier Arthaud, responsable du réseau des boutiques France Télécom Orange. Dorénavant, le orange, le noir et le blanc du logo de la marque seront omniprésents. Cette unité se retrouvera en devanture, avec un grand carré Orange. La nuit, des spots orangés illuminent même la vitrine des boutiques.

À l'intérieur, l'accent est mis sur le service. Fini les guichets à tout faire. Une hôtesse à l'entrée guide le client vers les différentes parties : le coin conseil et renseignement, où le vendeur d'Orange conseille le client assis à côté de lui face à un écran d'ordinateur, et l'espace libre-service pour les appareils fixes, mobiles et leurs accessoires. « Nous avons voulu renforcer l'image de commercialité de nos boutiques, explique Patrick Fontana, ce qui n'était pas notre point fort jusqu'à présent. » Surtout auprès des jeunes qui fréquentent davantage les boutiques SFR et autres The Phone House. Dans la nouvelle partie LS, ils pourront prendre les appareils en main, pianoter sur le clavier du téléphone mobile et flâner dans le rayon comme dans une Fnac. Le tout dans un environnement à l'acoustique améliorée. L'agence Design Day, qui a conçu les boutiques, a joué sur la hauteur des plafonds pour atténuer le bruit. La sensation de sérénité est accentuée par de grandes tentures blanches dans la partie conseil. « Notre difficulté est due aux différences considérables entre nos clients, avec d'un côté les technophiles, de l'autre les technophobes », explique Didier Arthaud. Orange promet que chacun y trouvera son compte.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1994

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous